Pour lire la stratégie d’une entreprise, les acquisitions constituent un indicateur assez significatif pour déceler ses ambitions et comprendre dans quelle direction elle se dirige. Parmi les GAFAM, Google (Alphabet) est de très loin le plus actif sur le marché des fusions-acquisitions. Avant cette année, les plus grosses acquisitions de l’histoire de Google mettaient en lumière les ambitions de l’entreprise dans les télécommunications (Motorola), la maison connectée (Nest), la publicité (DoubleClick) et les réseaux sociaux (YouTube).

Socratic, nouvel atout de la «Googlification de l’éducation»

Arrivé en 2006 dans la firme américaine, le Chief Education Evangelist de Google a été le principal artisan du succès de Google dans le secteur éducatif. En effet, c’est grâce à lui que Google est entré massivement dans les salles de classe américaines, au point de dépasser Microsoft et Apple sur ce segment. Pour réaliser ce tour de force, Jaime Casap n’a pas fait dans la dentelle : il est allé voir directement les professeurs américains pour vanter les atouts des technologies et des outils en ligne de Google pour faciliter le quotidien des élèves et des enseignants.

Dans ce cadre, la filiale d’Alphabet a dévoilé cet été le rachat de la start-up new-yorkaise Socratic, qui développe une application mobile pour aider les élèves, qu’ils soient au collège, au lycée ou à l’université, à faire leurs devoirs. Si cette acquisition a seulement été annoncée cet été, elle remonte en réalité à mars 2018, ce qui explique les changements opérés par la société depuis cette date. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé mais les 7,5 millions de dollars levés par cette jeune pousse américaine laissent entendre qu’il s’agit de l’acquisition la plus modeste de l’année pour Google. Au départ, Socratic proposait une plateforme de questions-réponses, sur le même modèle que celle de Quora, sur laquelle les élèves pouvaient poser des questions auxquelles des experts apportaient une réponse. Par la suite, l’application a évolué pour mettre en avant une approche où l’élève doit simplement prendre en photo le sujet ou le problème, peu importe la matière (mathématiques, physique, biologie, histoire, géographie…),  qui lui pose des difficultés pour obtenir des explications instantanées. 

Google construit un hub éducatif… et marketing 

C’est ce dernier concept qui a attiré l’oeil de Google, qui y a vu là un formidable moyen de s’imposer encore un peu plus dans le quotidien des lycéens et des étudiants. Dans la foulée du rachat de Socratic, le géant américain a développé des algorithmes capables d’analyser la question de l’étudiant, de manière à proposer une réponse personnalisée, et découpée en plusieurs leçons si nécessaire pour que l’élève puisse assimiler plus facilement le raisonnement à suivre pour trouver la solution. Outre cette aide sur-mesure pour les devoirs, l’application propose désormais plus de 1 000 guides thématiques sur des sujets de niveau secondaire et universitaire pour aider les élèves dans leurs révisions. Plus largement, les efforts consentis par Google pour mettre ses produits dans les mains des élèves visent à préparer ces derniers à devenir des clients de l’entreprise californienne quand ils seront adultes. Dans un univers publicitaire saturé, la guerre de l’attention se joue désormais dès le plus jeune âge…

—————

Repéré depuis https://www.frenchweb.fr/decode-que-disent-les-acquisitions-de-google-alphabet-sur-sa-strategie/379163