Au cours d’une journée, que ce soit à l’école, sur la route, au travail, ou pour tout autre activité prolongée, il est généralement accepté de tous que la pause ait un rôle bénéfique sur le maintien des capacités et donc de la productivité. Et pourtant dans les faits, beaucoup de personnes enchainent des journées de travail sans pause, ou du moins sans pause efficace. Qu’il s’agisse de personnels de santé, de collaborateurs d’entreprise, d’entrepreneurs ou de salariés, travailler non-stop leur permettrait supposément d’atteindre des objectifs de productivité. Mais qu’en est-il vraiment pour notre cerveau : quel est réellement l’impact d’une pause – ou au contraire de l’absence de pause – pour la productivité ? Qu’est-ce qu’une vraie pause et comment faire pour en tirer tous les bénéfices ?

La pause et le maintien de la productivité

Historiquement, la pause a été mise en place par souci de productivité. Les industriels comme Taylor se sont vite aperçus qu’en permettant à leurs employés de faire plusieurs pauses au cours de leur journée de travail, ceux-ci travaillaient mieux et plus vite [1]. Ainsi, diminuer le temps de travail total ne baissait pas la productivité, mais l’augmentait, paradoxalement !

La pause encore mal considérée

Pour résumer, non seulement la pause améliore le bien-être et participe à la qualité de vie au travail des employés (ce qui correspond généralement au ressenti de chacun), mais la pause augmente bel et bien la productivité ! Mais alors pourquoi certains refusent encore de faire des pauses ou d’encourager leurs équipes à en faire ?

Les activités à réaliser durant les pauses

Pour notre cerveau, une pause efficace consiste à changer la nature de la tâche. À l’inverse, s’arrêter pour faire une tâche de même nature ne permet pas de restaurer une bonne vigilance et de bonnes performances [5].


Repéré depuis https://www.usinenouvelle.com/blogs/le-blog-des-experts-des-neurosciences/qu-est-ce-qu-une-pause-efficace-pour-notre-cerveau.N798290