Depuis le début des années 2000, plusieurs recherches s’intéressent aux styles d’apprentissage et à l’efficacité des techniques d’enseignement qui s’alignent sur les styles d’apprentissage des élèves. Or, des données révèlent que l’efficacité de cette méthode n’a pu être démontrée. Malgré cela, une étude anglaise récente suggère que cette pratique est encore largement répandue partout dans le monde et que les enseignants interrogés restent en grande majorité convaincus de son efficacité.

Les styles d’apprentissage

Bien qu’il existe plusieurs théories concernant les différentes classifications des styles d’apprentissage, la plus répandue est la VARK (V – visuel; A – auditif; R – lecture-écriture; K – kinesthésique). Les chercheurs Philip Newton et Aharva Salvi de l’Université Swansea, au Royaume-Uni, s’y sont intéressés dans une revue systématique de littérature réunissant plus de 30 recherches effectuées partout dans le monde.

Les risques associés

Les chercheurs se montrent inquiets concernant les conséquences liées à l’usage des styles d’apprentissage dans l’enseignement et sa planification. Par exemple, si des apprenants sont catégorisés dans un style d’apprentissage, ils peuvent, par la suite, se montrer réticents à s’éloigner de ce qui s’y rattache. Ainsi, un élève classé comme « auditif » pourrait délaisser des méthodes d’études ou des matières qui « se traduisent » moins bien dans ce style d’apprentissage.

La perception des enseignants

Malgré les limites inhérentes à ce type de recherches, la revue systématique de littérature indique que les enseignants interrogés entre 2009 et 2020 croient à 89,1 % que les individus apprennent mieux lorsque les informations leur sont transmises par des méthodes qui correspondent à leur style d’apprentissage.

Conclusion

Alors, comment faire en sorte que la théorie de l’efficacité d’un enseignement adapté aux styles d’apprentissage des apprenants soit remise en question par les acteurs du milieu de l’éducation? Newton et Salvi suggèrent que toute tentative qui met l’accent sur le déboulonnage du « mythe » ou de la « légende urbaine » serait peu efficace.

—————

Repéré depuis http://rire.ctreq.qc.ca/2021/01/styles-apprentissage-mythe/