Lorsque 14 millions d‘élèves et 800 000 professeurs se retrouvent dépourvus de leurs salles de classe, mi-mars 2020, il ne s’agit que d’une chose : garantir la continuité pédagogique, dans de bonnes conditions. Privés de contacts physiques, la technologie s’érige en grande gagnante de la pandémie. Certains découvrent alors l’EdTech, un secteur en ascension depuis quelques années en France, désignant simplement des solutions innovantes et numériques, proposées par des startups, des entreprises, au service de l’éducation et de la formation. Les technologies éducatives proposaient, bien avant la crise de la Covid-19, une expérience nouvelle de l’apprentissage par des moyens attractifs tels que l’intelligence artificielle, sous forme d’applications mobiles, de plateformes, ou encore de sites internet.

Le boom de l’EdTech durant la Covid-19

En 2020, une mesure prise par le gouvernement français va accélérer les choses : la fermeture des établissements scolaires. 14 millions d’élèves et 800 000 professeurs doivent alors s’adapter, et trouver d’autres méthodes d’enseignement, de communication et d’apprentissage. L’EdTech aurait ainsi connu “une explosion avec la crise, (…) alors que des millions de familles vont expérimenter de nouveau l’école à distance, il y a une réelle opportunité de croissance du secteur en France”, indique Marie-Christine Levet, fondatrice d’Educapital, fonds européen spécialisé dans l’éducation numérique, à l’AFP. Quand on regarde les chiffres, c’est surtout aux fournisseurs d’outils de visioconférence qu’ont profité la crise, des entreprises souvent américaines, comme Google. Les entreprises françaises, elles, ont vécu avec plus ou moins de difficultés cette crise sanitaire, selon leur degré d’ancienneté sur le marché, leur base de clients, leur business model ou l’état de leurs finances. Le rapport d’EY-Parthenon et d’EdTech France indique que les entreprises les plus anciennes ont eu les bénéfices les plus importants, tant en termes de popularité que de gains financiers. Lalilo, par exemple, plateforme d’apprentissage personnalisé de la lecture en classe de maternelle et primaire, est passé de 100 000 à 600 000 utilisateurs.

La transformation numérique de l’enseignement aujourd’hui

Si le numérique a pris une place importante dans le quotidien des élèves avec la Covid-19, il est à souligner que la France partait de loin. La société Educapital pointe notamment le fait que le pays ne se soit pas donné les moyens d’innover et d’investir depuis qu’internet existe, et que l’EdTech développe des solutions. Rémy Challe, CIO de Skill & You, pointe, lui, une vision qui a longtemps été de l’ordre de l’utilitarisme, avec un focus sur le côté pratique de certaines solutions techniques. L’éducation nationale aurait davantage tendance à privilégier des outils numériques qui “servent” de manière effective aux élèves, comme une application pour l’Université.

—————

Repéré depuis https://siecledigital.fr/2021/06/01/ledtech-france-quelles-dynamiques/

2021-06-11T09:21:39+02:00ven 11 juin 2021|Catégories : Curation triée, Méthodes et organisation|0 commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux :

Aller en haut