Depuis 2013, j’observe l’évolution du secteur de la formation digitale en entreprise (corporate digital learning) en tant qu’entrepreneur. Les années se suivent et se ressemblent. Une tendance en chasse une autre. Je m’inquiète de voir que le marché ne se clarifie pas, que des catégories produit ne se dessinent pas, qu’on se préoccupe finalement assez peu des résultats et retours sur investissement. Ce n’est bon pour personne : ni les entreprises, ni les apprenants ni les organismes de formation / prestataires de solutions. Je m’adresse ici aux L&D managers, aux directeurs et responsables de la formation mais aussi aux acteurs du marché. Mon objectif ? Alimenter une réflexion pour rendre notre marché plus lisible grâce à davantage de transparence et de coopération.

On a trouvé la panacée !

Une chose m’a frappé d’emblée sur ce marché : tous les 3 ans, on trouve la panacée. Cette innovation miracle qui va résoudre en quelques clics les défis des équipes de formation. Elle permettra de former plus, mieux et moins cher.

Au moment où une innovation apparaît, il est classique qu’elle génère des attentes exagérées. Car nous avons tendance à surestimer l’impact d’une innovation à court terme et à le sous-estimer à long terme. C’est ce qu’illustre la Gartner Hype Cycle (Courbe de la mode) , courbe modélisant l’évolution de l’intérêt pour une innovation dans le temps. Une fois la “bulle” des attentes dégonflée, l’innovation peut soit tomber dans l’oubli, soit « trouver sa place » sur le marché, c’est-à-dire un couple besoin / solution clair. À ce stade, une nouvelle catégorie de produits apparaît et se développe !

Une situation pénalisante pour tous !

Conséquence de ce manque de lisibilité et de transparence ? De lourds investissements sont réalisés mais les ROI restent mystérieux. Les solutions disparaissent aussi vite qu’elles apparaissent. Cela créé une instabilité générale. Nous pouvons faire mieux grâce à un travail d’ouverture, de clarification et d’objectivation. Les entreprises bénéficieraient d’une offre plus stable et plus claire pour former. Les fournisseurs auraient eux aussi un positionnement plus clair sur des marchés plus stables. Ils pourraient ainsi améliorer leurs solutions, pour le plus grand bénéfice des apprenants.


Repéré depuis https://www.linkedin.com/pulse/le-march%C3%A9-du-digital-learning-est-illisible-yannick-petit/