La réalité virtuelle s’est incrustée dans le domaine de la formation.Cette technologie ne date pas d’hier. Pendant longtemps, elle a été utilisée au sein de la NASA, dans les domaines des chemins de fer, de l’aviation, dans l’architecture et l’urbanisme ou encore dans la gestion des centrales nucléaires.

De nouveaux usages sont en train d’émerger et la technologie touche aussi bien le marketing que la formation aux entretiens en passant par l’avant-vente, la négociation commerciale, les métiers de la banque, l’industrie, la distribution, les ressources humaines, la finance…

Aujourd’hui, à l’international, des grands groupes sont séduits par la technologie. C’est l’exemple de KFC, qui se sert de la gamification pour former son personnel à préparer du poulet frit en 35 minutes chrono, ou encore celui d’UPS qui l’utilise pour sensibiliser ses coursiers aux dangers de la route. Dans un autre registre, le spécialiste américain de la grande distribution, Walmart, forme ses employés grâce à la réalité virtuelle à la gestion du stress, notamment aux grandes occasions telles que le black friday afin qu’ils fassent preuve davantage de résilience face à ces situations.

Une enquête réalisée par CapGemini montre que 82% des entreprises ayant adopté les technologies empruntées à la VR sont amplement satisfaites des résultats. Cette étude réalisée sur un panel de 603 entreprises révèle également que 50% d’entre elles prévoient de les étendre à tous leurs départements dans les trois années à venir. Bien plus, 75% des entreprises du panel affirment avoir également une augmentation de leur bénéfice opérationnel de 10% grâce à ces technologies. C’est le cas de Boeing, qui a récemment constaté une augmentation de 40% de la productivité de son activité de câblage, ou encore de Ford, qui a noté une baisse significative de 70% des cas de blessures sur ses plateformes d’assemblage. Certains pays comme la Chine et les États-Unis sont nettement avancés dans l’usage de ces technologies, la tendance prend également de l’ampleur en Europe, notamment en Allemagne et en France.

Préparer l’apprenant à l’imprévisible

Cette technique de formation, à la fois ludique et motivante, consiste à plonger l’apprenant, le professionnel ou la nouvelle recrue dans un environnement virtuel qui se rapproche le mieux possible de sa vie professionnelle et de ses responsabilités de tous les jours. En créant ou reconstituant le décor de travail et d’intervention de l’utilisateur à travers la 3D et le 360°, l’Immersive Learning propose une simulation interactive innovante et stimulante dans un espace virtuel pour s’imprégner du sujet de la formation. L’apprenant peut dès lors tester des solutions à l’infini, se préparer à l’imprévisible, dans ce monde virtuel où les erreurs ne coûtent rien.
Pour le DG du cabinet Ideo Factory, «l’adhésion est très forte à la VR, quels que soient l’âge, le sexe ou le poste du salarié.
Les personnes qui ne connaissent pas la réalité virtuelle sont parfois au départ curieuses ou hésitantes, mais après quelques secondes passées dans l’univers, elles se familiarisent rapidement avec la façon de se déplacer et de prendre les objets et sont totalement immergées».

La technique offre ainsi une solution complémentaire permettant de tester ses compétences en situation réelle avec un retour immédiat afin de corriger ses erreurs.
Le cabinet s’est également associé à Immersive Factory, spécialiste européen de la formation en réalité virtuelle. Celui-ci, en plus de disposer d’un catalogue sur étagère de modules prêts à l’emploi dans le domaine du HSE dont il est spécialiste, offre également des modules sur-mesure, conçus et développés pour être adaptés aux environnements de travail de chaque client.