Une utilisation assez surprenante de la réalité virtuelle est liée au bien-être, créant un contraste entre des concepts d’apaisement, de naturel… et une technologie très moderne.

Dans un monde pouvant être perçu comme agressif ou oppressant, la réalité virtuelle peut offrir en effet un espace privé et coupé du monde, où l’on pratique des activités de relaxation ou de maîtrise de ses émotions, soit dans un contexte domestique, soit dans le cadre d’activités de yoga, par exemple.

LE MONDE DES ENTREPRISES

Même si les entreprises utilisent depuis longtemps la réalité virtuelle, il a fallu attendre l’avènement des casques immersifs abordables et leur appropriation par le grand public pour rassurer les donneurs d’ordre, baisser les coûts et faire oublier le côté gadget de toute innovation de ce type.

LES ACTIVITÉS CRITIQUES

Le premier grand point fort de la réalité virtuelle est son coût presque toujours fixe, quoi que l’on représente dans le casque ou le CAVE™, ou le nombre de fois que l’on veuille rejouer une situation. On n’hésitera donc pas à mettre en danger – virtuellement – humains, environnement et équipements. Très prisé par les domaines militaire, nucléaire et spatial, le virtuel est ainsi partiellement utilisé pour la mise en situation et l’entraînement aux tâches les plus sensibles, dans la continuité des nombreuses heures de simulateur qui étaient précédemment réalisées sur des équipements physiques spécialement modifiés. L’intérêt d’être passé en virtuel est, au-delà du réalisme augmenté concernant l’immersion, l’accès à une grande variété de situations pouvant être représentées, ainsi que le déclenchement instantané des scénarios, sans temps de préparation ni de réglage préalables.

Avec le virtuel, on peut bien mieux maîtriser la formation : dérégler la machine à volonté, former l’opérateur au diagnostic, le tester sur sa bonne mise en pratique du procédé ou optimiser les objectifs qualité via une production virtuelle préliminaire, et ce, avant même de toucher une véritable machine. Bien sûr, une courte phase de formation sur machine réelle sera intéressante ensuite, mais la majorité des connaissances et compétences aura été déjà acquise en une fraction du temps qu’aurait nécessité un compagnonnage.

—————

Repéré depuis https://atlantico.fr/article/decryptage/la-realite-virtuelle-demystifiee–les-atouts-d-une-technologie-innovante-dans-le-domaine-de-la-sante-de-l-education-et-pour-le-monde-du-travail-formation-prouesses-innovation-avenir-indira-thouvenin-romain-lelong