Digital Learning : stop aux idées reçues

Digital Learning : stop aux idées reçues

#digital learning gagne inexorablement du terrain dans les entreprises. Mais reste encore des freins et résistances qui s’appuient sur des idées reçues. Ils sont relativement simples à dissiper.

Le #digital learning prend une place de plus importante dans la #formation professionnelle, qu’elle soit continue ou initiale. Les Mooc méritent plus que jamais leur qualificatif de « massif ». Il existe pourtant de nombreuses idées reçues sur le digital learning. Florilège.

Les apprenants ne se connectent pas

Si les apprenants potentiels ne sont ni informés, ni sensibilisés au digital learning, il est évident qu’il ne se passera pas grand-chose. Le lancement d’une solution de digital learning au sein d’une organisation, doit être au minimum soutenu par une campagne de communication, qui peut prendre des formes classiques ou plus modernes, comme des webinars ou des challenges internes

’est à l’entreprise de choisir qui a le droit à la formation

Surtout pas ! Le digital learning a pour vocation de faciliter au maximum l’appropriation des outils que les collaborateurs doivent utiliser au quotidien pour être plus efficients dans leurs activités. Le corollaire est donc de leur offrir une solution centrée sur leurs propres besoins, accessible n’importe où, n’importe quand, sur le PC, leur tablette ou leur smartphone.
Un projet de digital learning ça roule comme sur des roulettes
Certes non ! Aujourd’hui, il n’y a plus de retour en arrière possible, il faut convaincre les plus réticents et attiser leur curiosité, notamment grâce une offre catalogue riche et diversifiée.
2018-01-01T20:39:40+01:00novembre 27th, 2017|Categories: Curation triée, Méthodes et organisation|Tags: , , , |0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous