Les dégâts de la pédagogie noire et comment la dépasser pour incarner la pédagogie blanche

Les dégâts de la pédagogie noire et comment la dépasser pour incarner la pédagogie blanche

La manière dont nous avons été élevés laisse une empreinte sur chacun de nous et souvent aussi, insidieusement, sur nos descendants. Que nous ayons été bien ou mal traités dans les tout débuts de la vie et après colore notre vie et nos actions de façon quasiment indélébile. – Anne Ancelin Schützenberger
Les principes de la #pédagogie noire
Le concept de pédagogie noire a été créé par Katharina Rutschky (et repris par Alice Miller) pour expliquer et décrire les méfaits d’une #éducation qui veut briser la volonté de l’enfant, guidée par la croyance dans la nature mauvaise de l’enfant et la nécessite de faire obéir les enfants aux adultes (parents et enseignants). L’objectif de la pédagogie noire est de faire des enfants des êtres dociles et malléables.

Selon Alice Miller, les principes, souvent inconscients, de la pédagogie noire sont les suivants :

  • les adultes sont les maîtres de l’enfant,
  • les adultes tranchent du bien et du mal tels des dieux de l’Olympe,
  • leur colère est le produit de leurs propres conflits mais ils en rendent l’enfant responsable,
  • être parent, c’est être sacré et ce sont les parents qui ont besoin d’être protégés de la mauvaise nature des enfants de peur d’être « bouffés »,
  • les sentiments vifs qu’éprouve l’enfant pour son « maître » constituent un danger (La pédagogie noire repose sur la répression et la négation des sentiments quels qu’ils soient. Il ne faut pas montrer trop d’amour sous peine de passer pour un être mièvre, il ne faut pas non plus exprimer de colère.),
  • il faut le plus tôt possible, sans qu’il s’en aperçoive, ôter à l’enfant sa volonté propre pour qu’il ne puisse pas trahir l’adulte (Les moyens de l’oppression sont : les pièges, les mensonges, la manipulation, l’intimidation, la privation d’amour, la honte, l’isolement, l’humiliation, le mépris, la moquerie jusqu’à l’utilisation de la violence. Le ridicule et l’humiliation peuvent tout autant blesser un enfant que des coups.)

Cette pédagogie noire (ou éducation traditionnelle) repose plus sur des rapports de pouvoir que des rapports de respect et d’amour.

La pédagogie blanche

La pédagogie blanche est une manière douce et ferme (fermeté sur le comportement, souplesse sur les émotions) d’élever les enfants, en aidant à leur développement, en encourageant leurs efforts sans porter de jugement sur eux.

La pédagogie blanche fait référence à la lumière, comme une manière « éclairée » d’accompagner les enfants.

Le petit être humain naît inachevé et a besoin d’un accompagnement respectueux, bienveillant et tendre d’un point de vue physique pour grandir. La pédagogie blanche présente les caractéristiques suivantes :

  • respect de l’enfant (ses besoins autant physiologiques qu’émotionnels, besoins de contact physique et d’attachement),
  • respect de ses droits (droit aux soins, à une vie privée, droit de jouer, de donner son avis, d’apprendre…),
  • accueil des émotions des enfants (toutes les émotions sont légitimes, tous les comportements ne le sont pas),
  • volonté de tirer du comportement de l’enfant deux types d’enseignement : apprendre à l’enfant les comportements appropriés pour une vie en société et acquérir une meilleure connaissance en tant qu’adultes sur la nature de l’enfant (ses besoins, sa personnalité, ses goûts, ses habitudes, son type d’intelligence…).
2018-01-01T20:42:18+01:00avril 25th, 2017|Categories: Curation triée, Pédagogie|Tags: , |0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous