La « réalité virtuelle » est souvent associée aux simulateurs ultra réalistes des compagnies aériennes, pour la formation des pilotes. Cependant, de manière bien plus étendue, apprendre par les gestes et l’expérimentation recouvre un véritable mode d’apprentissage, au même titre que la visualisation et l’audition, qui concernerait potentiellement près d’un quart de la population.

La réalité virtuelle appliquée à l’apprentissage

La offre d’intéressantes perspectives pour le e-learning et de manière générale pour l’. Selon les modèles admis, il existe plusieurs manières d’apprendre, plus ou moins développés selon les personnes : l’apprentissage auditif, visuel, lu/écrit, ou encore tactile. Dans ce dernier cas (tactile learning ou kinaesthetic learning), l’apprentissage le plus efficace consiste à reproduire manuellement l’enseignement, ce qui se révèle souvent difficile à appliquer concrètement.

A l’instar de nombreuses solutions (tels le mobile et l’adaptive learning), le développement de la réalité virtuelle est surtout conditionné par les technologies disponibles et leur accessibilité au grand public. Avec les progrès technologiques fulgurants réalisés depuis les années 2010 au bénéfice de l’e-learning, la réalité virtuelle pourrait bien devenir une nouvelle façon d’apprendre dans les prochaines années.