Produire en volume du Digital Learning : comment s’y prendre ? | Le blog de C-Campus

Produire en volume du Digital Learning : comment s’y prendre ? | Le blog de C-Campus

La question semble tarauder actuellement les directions formation. Comment faire pour passer d’une production (ou achats) de quelques modules e-learning par an à une production massive de Digital Learning. Car une fois la plateforme achetée, une fois la suppression des formations présentielles coûteuses décidée, une fois la politique annoncée du 100% blended learning fixée, reste à se donner les moyens de ses ambitions. A savoir : mettre à disposition des collaborateurs de véritables parcours d’apprentissages digitalisés. Et, là ce n’est plus quelques modules qui peuvent suffire, mais des centaines, voire, pour les plus grandes entreprises, des milliers de , Vidéo learning et autres M-Learning qui sont nécessaires.

1) Bien poser le problème

Pour produire en masse du Digital Learning, il faut repenser complètement son modèle de conception pédagogique. D’une approche artisanale, projet par projet de , il faut passer à une approche industrielle basée sur la production de véritables bibliothèques de « learning nuggets » ou micro contenus de formation.

2) Définir une stratégie de production

Une fois le problème bien posé, il est impératif de définir une stratégie à court / moyen / long terme. Les choix vont dépendre de la taille et du contexte de l’entreprise (équipes pédagogiques existantes ou inexistantes, experts ayant un penchant Geek ou, à l’inverse plutôt réfractaires aux nouvelles technologies, savoirs stabilisés ou en permanence renouvelés, etc.).

3) Penser avant tout aux modalités et « templates » pédagogiques

Que l’on produise en interne ou en externe, il est indispensable de faire des choix de modalités pédagogiques et de se doter de chartes pédagogiques ou « templates ».

4) Faire simple côté équipement

En complément des choix de modalités et de template, il conviendra de faire des choix d’équipements. On privilégiera la simplicité d’utilisation pour les concepteurs sur l’aspect sophistication du produit final à destination des apprenants. Le mieux est souvent l’ennemi du bien dans ce domaine. Choisir des outils fiables, produits par des sociétés bien établies assurant la formation des concepteurs est souvent la meilleure solution. Attention ! Le piège de la nouveauté et de la multiplication des outils n’est jamais bien loin.

5) Bien définir les rôles et accompagner les « nouveaux professionnels de la pédagogie »

Croire que produire des vidéos learning ou des rapid e-learning est une chose simple est une erreur à ne pas commettre. Méfions-nous des discours marketing ! Concevoir du est un vrai métier. Pour être plus juste, cela fait appel à plusieurs corps de métiers.

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous