Et si nous usions de notre imagination pour mieux mémoriser ? Champion des concours de mémoire et coach, Sébastien Martinez livre ses techniques pour redonner à notre cerveau toute son attention.

La mémoire, une histoire d’imagination

Apprendre à retenir ce que l’on veut apprendre…, décidément, oui, cela nous concerne tous et pourrait bien être enseigné à l’école. Hélas, si dès la maternelle on tente de nous faire retenir une myriade de dates, une foultitude de noms, et un gros paquet de théorèmes…, on ne nous a jamais expliqué la manière dont notre cerveau peut les engranger. C’est d’autant plus regrettable que cette lacune nous handicape longtemps, et on le constate même chez les premiers de la classe. Responsable pédagogique du centre Laennec de Lyon, une maison qui accueille 950 étudiants en médecine, Inès Froidure a fait intervenir Sébastien auprès d’eux : « Nos étudiants sont très en demande de méthodes de travail. Les études qu’ils entreprennent les engagent à mémoriser une quantité énorme de nouveaux savoirs. Mais quand ils identifient le problème, il est trop tard, ils sont déjà débordés… »

La mémoire est un jeu… de stratégie

La mémoire est un jeu, donc… mais demande un peu de stratégie. Sébastien aime fonctionner par étapes, et il nous en donne trois : « D’abord, vous devez être attentif, on ne peut rien mémoriser sans cela. Puis, pour encoder l’information, vous allez devoir créer des associations qui font appel à votre imaginaire, à vos sens. Et pour terminer, vous allez répéter, plusieurs fois, souvent… Si vous respectez ces étapes, forcément, cela marche. »

Profession : coach en mémoire

Sébastien n’est pas du genre à aller à rebours des technologies, mais il propose de reprendre le contrôle sur elles. « Je voudrais que l’apprentissage des stratégies de mémorisation permette aux gens de choisir en conscience les savoirs qu’ils souhaitent externaliser, et ceux qu’ils souhaitent mémoriser. » Selon lui, il existe deux vents contraires qui laminent nos capacités d’attention : la force des habitudes qui nous aveuglent, et celle de la dopamine qui nous capte et nous détourne de nos aspirations propres.

En exerçant son drôle de métier qu’il ne sait pas très bien nommer – disons « coach en mémoire » –, il nous propose en fait un art de vivre. Très loin de la seule course à la performance, il consisterait à reprendre le goût et la curiosité des choses, une certaine connivence avec nous-mêmes. Sébastien, lui, ne se lasse pas de voyager, et il le fait essentiellement dans sa tête. Il nous invite à pratiquer la méditation. « Je crois que, à la fin de ce siècle, il nous paraîtra aussi étonnant de ne pas méditer qu’il nous semble aujourd’hui déplacé de ne pas se laver les dents. » Alors, suivez le coach… et visitez l’intérieur de votre cerveau. Vous y trouverez, peut-être, bien plus que votre mémoire.

—————

Repéré depuis https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/ameliorer-memoire-sebastien-martinez/