Apprendre à apprendre est, semble-t-il, la compétence du 21e siècle, et si apprendre à transmettre l’était également ? La dimension digitale apporte bien sûr de nouvelles possibilités à la formation, et oblige même à se professionnaliser. Former reste cependant accessible à tous si quelques bases sont maîtrisées. Welcome dummies!

 

Apprendre la pédagogie

Il ne sera pas question ici de méthode inductive ou déductive, de dispositif constructiviste ou socio-constructiviste, nous ne parlerons pas des travaux de Philippe Carré ni de Guy Le Boterf. Pas plus que des démarches pédagogiques basées sur la classique routine théorie > pratique > évaluation. Encore moins du modèle SAMR ou ADDIE.

Pour former occasionnellement, il n’est pas nécessaire de savoir jargonner pédagogie, il suffit de se souvenir comment nous avons réussi nos premiers apprentissages.

Marcher par exemple. Nous n’avons pas eu de cours structuré sur la masse, l’équilibre, la gravité, les forces et l’énergie cinétique ni l’anatomie humaine. Nous avons simplement progressé dans l’apprentissage pas à pas. Nous avons tout d’abord appris à ramper, puis à nous asseoir, puis à nous déplacer à quatre pattes. Une fois que tout cela était maîtrisé, nous nous sommes mis debout solidement agrippés aux barreaux du lit, et après de nombreuses tentatives, nous avons réussi (à notre plus grande fierté) à aller d’un pas chancelant du lit au coffre à jouets. Victoire ! la marche était acquise : la course sera le prochain défi.

Une des façons les plus simples et les plus efficaces de former et de suivre la même démarche progressive.

Confondre former et établir un ouvrage encyclopédique de référence est une erreur classique, quel que soit le sujet à transmettre, voilà une méthode efficace et sans risque :

  • commencez par exposer le plus simple à qui n’y connait rien avec un vocabulaire courant ;
  • faites reformuler et pratiquer immédiatement ;
  • passer aux notions suivantes en vous appuyant sur les acquis précédents, en allant des plus simples aux plus complexes ;
  • ne cherchez pas à structurer la formation par domaines, thématiques… le classement, l’ordonnancement ou la hiérarchisation des notions acquises viendra en dernier quand l’ensemble sera maîtrisé ;
  • favorisez autant que possible la participation, la mise en pratique, l’expérimentation.

Ne vous prenez pas pour un expert ou un professeur, mais comme quelqu’un qui explique ce qu’il sait, et qui cherche simplement à le transmettre. Les meilleurs pédagogues sont bien souvent ceux qui ne parlent pas de pédagogie.

 

Apprendre les outils

De quoi avez-vous besoin pour former simplement ? Certainement pas de supports PowerPoint ultras riches et bourrés d’animations flamboyantes, ni de modules ultras interactifs, encore moins de vidéos sophistiquées.

Tournez-vous vers des solutions simples, si possibles en ligne, et cerise sur le gâteau gratuite, comme :

  • slides.com : pour créer très simplement des slides efficaces ;
  • sway.com : pour créer des documents rich-media ;
  • genial.ly : pour créer des contenus animés et interactifs ;
  • explee.com : pour créer des vidéos dessinées en toute simplicité.

Chacun de ces outils s’apprend en quelques heures, et sont redoutablement productifs.

Si vous avez besoin de vous filmer pour mettre en ligne votre expertise, prenez un pied, un micro, un petit éclairage, votre smartphone et un outil simple de capture et montage.

Comme pour la pédagogie, les supports ne sont pas là pour faire la démonstration d’une maîtrise technique, mais bien de produire rapidement des contenus simples et pertinents.

 

Apprendre l’accompagnement

La principale clé de réussite de la formation n’est pas de « faire le show », mais d’accompagner les apprenants dans la compréhension, l’expérimentation et la mise en pratique. Gardez des forces, de la disponibilité, des idées pour être proche des apprenants pendant et après la formation quand passer de la théorie à la pratique sera difficile.

Pour cette activité, il n’y a pas de technique particulière, il faut savoir écouter pour comprendre où se nichent les incompréhensions, les problèmes, reformuler avec d’autres mots, donner d’autres exemples, transposer les apports dans les contextes personnels des apprenants.

Formateur, concepteur pédagogique ou tuteur sont de vrais métiers qui s’apprennent principalement par la pratique et demandent de l’expérience pour être parfaitement maîtrisés, il est cependant possible de se lancer avec modestie et humilité dans la grande aventure de former sans être un professionnel aguerri.

 

« Je ne sais pas former ? Donnez-moi 20 minutes… » — Karl Zéro