La fracture numérique existe aussi chez les «digital natives»

La fracture numérique existe aussi chez les «digital natives»

xLe mythe selon lequel les «digital natives» ou génération née avec le numérique et Internet serait plus à l’aise avec les technologies de l’information et de la communication (TIC) est de plus en plus fréquemment attaqué. Un article de l’ECDL Foundation, une autorité de certification de programmes de formation aux compétences informatiques, en rajoute une couche
[PDF].
 Récemment, Andréa Fradin évoquait sur Slate une professeur de science britannique qui estimait que la génération dite «digital native» était «devenue une génération perdue qui ne peut plus réparer les gadgets et appareils». En cause, la trop grande sophistication des appareils, qu’on se contente d’utiliser sans jamais avoir à les réparer. Ce qui éloigne les jeunes de la culture technique plus qu’elle ne les en rapproche.

Ce que l’on demande aux jeunes générations et aux moins jeunes, c’est de savoir travailler de façon collaborative et en réseaux, de savoir communiquer et publier sur les réseaux, de savoir chercher et critiquer, de savoir manager des équipes à distance, savoir innover et/ou fabriquer dans un fablab, etc. Bref de développer des compétences propres au numérique. Or, le simple consommateur ne sait pas faire cela ou si peu, et encore mois le transposer dans le monde de l’entreprise. On ne parlera pas non plus des compétences de base bureautique….

Repéré depuis www.slate.fr

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.