Depuis janvier 2019, chaque compte personnel de formation (CPF) est crédité en euros et non plus en heures, de quoi attirer les arnaqueurs. Dès décembre dernier, les autorités françaises ont mis en garde les utilisateurs de ce compte en publiant un article sur le site cybermalveillance.gouv.fr. En effet, sur les 38 millions de comptes, 10 000 ont été piratés. Le montant du préjudice est estimé entre 10 et 12 millions d’euros.

La supercherie commence toujours de la même façon : par un appel téléphonique, un SMS ou un mail qui met la pression sur son interlocuteur. Se faisant passer pour une personne travaillant pour « Mon Compte Formation », dans un organisme de formation, ou même chez Pôle Emploi, le malfaiteur insiste pour récupérer l’identifiant et le mot de passe de sa victime. Il peut alors inscrire sa proie à une fausse formation et faire transférer ses droits en euros sur son faux organisme de formation.

Quelles sont les procédures à suivre pour les victimes ?

Pour éviter d’être piraté, ne communiquez jamais vos identifiants. Vous devez être le seul à pouvoir accéder à votre compte.

La plateforme « Mon Compte Formation » utilise dorénavant la technologie FranceConnect qui sécurise les connexions en garantissant l’identité d’un internaute.

—————

Repéré depuis https://demarchesadministratives.fr/actualites/arnaques-au-cpf-comment-les-reperer-et-proteger-son-compte