Non, mettre en place une classe inversée ne suppose pas d’enseigner en faisant le poirier ! Cela demande pourtant beaucoup de souplesse et d’entraînement. En effet, ce mode d’enseignement implique de mettre au placard une partie de ses habitudes et de remettre en question son rôle de professeur. Prêt à être chamboulé ?
 La classe inversée permet de développer de nouvelles techniques d’animation de classe. Les heures consacrées aux leçons étant libérées, on peut mettre en place des projets à réaliser en groupe, en classe. Les élèves peuvent ainsi expérimenter, sous le regard de leur professeur qui les accompagne, et réfléchir ensemble à résoudre des problématiques qu’ils auraient dû traiter seuls dans une classe traditionnelle.On peut également consacrer le début du cours à tester les connaissances des élèves grâce à des QCM projetés sur un écran. Cette introduction permettra à l’enseignant de cerner le niveau de compréhension des élèves et d’adapter la difficulté des exercices proposés.

Vous l’avez compris, cette s’adapte très bien à la continue et plus particulièrement au dispositif de blended learning.

Repéré depuis sydologie.com