Les OPCO, les organismes de formation et les directions formation des entreprises réfléchissent au déploiement des actions de formation en situation de travail. Voici quelques pistes de réflexion pour construire une offre.

L’AFEST peut être mise en oeuvre de façon inductive (en partant des pratiques informelles d’apprentissage) ou déductive (en partant des actions de formation formelles – stages ou blended learning – et en les complétant par de la FEST). A chaque approche dépend une offre de service adaptée.

L’offre de services en approche inductive : accompagner l’entreprise à capitaliser sur ses pratiques de formation terrain

Au sein des entreprises ou organisations, notamment les PME/TPE, le départ du salarié en formation (stage) est difficile à organiser. En revanche, il existe des pratiques formatives informelles et non reconnues, dites « sur le tas ».

Ces formations “terrain” participent à la montée en compétences des salariés mais elles ne sont pas juridiquement et pédagogiquement des « actions de formation » : il leur manque le formalisme requis pour qu’elles deviennent des AFEST “officielles” (voir décret du 28/12/18). Il peut être pertinent de construire une offre de services pour rendre « festives » ces pratiques informelles.

L’offre de services en approche déductive : professionnaliser les acteurs internes de la formation

Si l’entreprise organise déjà des actions formelles de formation internes (stages, FOAD etc.) les enjeux sont différents : il s’agit d’introduire des AFEST dans les pratiques formatives (développer une approche multi-modale mixant présentiel, distanciel et AFEST) afin d’en accroitre l’efficacité ou de les rendre plus opérationnelles : former juste assez, juste à temps et au plus près des situations de travail.

AFEST mode d’emploi – téléchargez notre guide pratique


Repéré depuis https://www.blog-formation-entreprise.fr/construire-offre-de-services-afest/