Comment revisiter les pratiques pédagogiques à la lumière des sciences cognitives ? Comment permettent-elles d’améliorer l’apprentissage des élèves ? Voici les réflexions du collectif « Apprendre et former avec les sciences cognitives », constitué de professeurs, de formateurs, de chercheurs et de personnels d’encadrement dans et hors de l’Éducation nationale.

Les questions qui nourrissent le travail d’ « Apprendre et former avec les sciences cognitives » portent essentiellement sur l’intérêt et les enjeux pour tout acteur de l’éducation de mieux connaître les apports des neurosciences cognitives, sur la recherche et l’appropriation de modalités pédagogiques adaptées à la classe, et sur l’observation et l’étude de leurs effets. Nous nous situons de façon originale à l’interface de la recherche sur les mécanismes de la cognition, du terrain de la classe que notre équipe connaît tout particulièrement pour la vivre au quotidien, et des enjeux institutionnels du système scolaire. Nous ne sommes porteurs d’aucun dogme scientiste, et nous nous situons délibérément dans une raison faite de rigueur (scientifique au sens de la méthode) et de réalisme.

MÉMOIRE, ATTENTION, COMPRÉHENSION

Par exemple, nous savons assez bien comment fonctionne le système des mémoires, dans leur complexité, cette fonction si précieuse pour construire une culture, comprendre le monde et traiter des situations. Les mécanismes de l’attention, capacité première de la réussite dans la vie, se révèlent progressivement et nous engagent vers des entrainements dédiés. Le processus de la compréhension, dans ses degrés de profondeur, s’éclaire également et doit permettre de mieux structurer la démarche d’apprentissage. Enfin, la structure même du cerveau confirme les vertus – non inédites mais encore trop insuffisamment pratiquées – de l’implication active des apprenants.

Information, expérimentation, travail en équipe, remise en question du temps et des essentiels à acquérir au cœur des contraintes du système, implication des élèves dans le pilotage de leur apprentissage. Les sciences cognitives apportent à coup sûr des leviers pour améliorer l’apprentissage et diminuer la difficulté scolaire : saisissons-les ! Ce défi est l’affaire de tous.


Repéré depuis http://www.cahiers-pedagogiques.com/La-neuroeducation-des-perspectives-raisonnables