Les préoccupations des chercheurs sur les effets des technologies sur la pensée humaine ne sont pas neuves. Déjà, en 1934, le sociologue William Ogburn parlait des natifs de «l’âge des machines», un peu comme nous parlons dans les années 2010 de la génération des «natifs numériques» (digital natives) nés avec les technologies d’information et de communication récentes et contemporaines d’Internet.
Chez les enfants et les adolescents, l’usage intensif d’Internet et des smartphones est relié par certaines études à un sommeil plus court et de moins bonne qualité. Une exposition excessive aux écrans, smartphones et tablettes dont les inconvénients ont aussi été observés chez les adultes.De manière générale, ces innovations technologiques sont accusées de trop nous mâcher le travail en se substituant à notre mémoire ou à notre raisonnement quand il s’agit de faire des recherches sur un sujet, de s’orienter dans une ville ou encore de communiquer avec nos proches.

La possède deux facettes : abrutissante par certains aspects, elle développe la créativité par d’autres côtés. Une chose est sûre, elle transforme le monde. Monde dans lequel il faudra apprendre à se déconnecter.

Repéré depuis Comment les innovations technologiques transforment nos cerveaux | Slate.fr