Incontestablement, la formation professionnelle va continuer à monter en puissance ces prochaines années pour jouer son rôle sociétal d’accélérateur de carrière. En effet, à une époque où l’acquisition de connaissance en continu est fondamentale pour conserver son employabilité, la formation se trouve en première ligne et doit permettre à chacun d’acquérir de nouvelles expertises qui permettront de repenser son métier ou encore de changer d’orientation.

Des approches empiriques peu flexibles

Ainsi, force est de constater que les formations dites « traditionnelles » semblent aujourd’hui perdre de leur attractivité au regard de leurs formats et des nouveaux usages qui émergent à grande échelle. En effet, souvent très « cloisonnées », les formations classiques ne répondent pas au besoin d’apprentissage rapide et continu et ne permettent pas de dégager de réels bénéfices opérationnels. Bien entendu, tout n’est pas blanc ou noir, mais on assiste à une forte évolution des attentes des apprenants qui recherchent avant tout de l’échange, de la collaboration et de l’agilité.

La montée en puissance du Peer-learning

Intégrant ces nouvelles attentes, de nouvelles approches connaissent désormais une forte croissance et viennent bouleverser le monde de la formation : Social learning, Peer-learning, etc. Mais qu’est-ce que le Peer-learning ? Globalement, il s’agit ici de privilégier un apprentissage entre les apprenants, et ce, hors d’une salle de classe ou d’un cadre scolaire où le savoir ne serait transmis que d’une personne (professeur ou intervenant) à un groupe.

Il s’agit donc pour le groupe d’échanger ses connaissances en privilégiant l’interaction et le partage de compétences. Nous sommes donc loin des modes d’apprentissage traditionnels. L’approche Peer-learning a pour but de dédramatiser l’erreur, d’apprendre de manière motivante et à son rythme, ou encore de mieux intégrer des connaissances en confrontant les savoirs et les expériences.

—————

Repéré depuis https://itsocial.fr/fournisseurs/expertises/peer-learning-simpose-nouveau-mode-dapprentissage/