Apparu au milieu des années 2000 dans les entreprises, le BYOD, « Bring Your Own Device » (ou AVAN en français pour « Apportez Votre Appareil #numérique ») fait aujourd’hui une percée spectaculaire dans les salles de classe. L’esprit du BYOD est de permettre à chaque utilisateur de travailler partout et à tout moment avec son appareil numérique personnel. Avec cette approche, un établissement scolaire dispose d’un moyen économique de favoriser l’#apprentissage numérique des élèves et de leur permettre d’accéder à de nouvelles ressources pédagogiques au sein de la classe. Ainsi, l’apprenant choisi d’utiliser un #outil : ordinateur portable, tablette, Smartphone…qu’il maitrise et qu’il peut utiliser à sa convenance en dehors des cours.

 L’utilisation d’un appareil numérique connecté, valorise et motive l’élève. Ce dernier, qui possède un ou plusieurs terminaux, est généralement fier de la maitrise de ces derniers et motivé par les possibilités offertes. Généralement, l’adolescent entretient une relation affective avec leur appareil et il est heureux de pouvoir s’en servir en classe, cela le motive et permet d’atteindre les objectifs plus rapidement. De plus, sa maitrise du numérique, souvent plus poussée que celle de l’enseignant, lui permet de se valoriser, de montrer d’autres compétences et de les partager. Le rapport entre l’élève et l’enseignant s’équilibre puisqu’il y a un partage d’expérience et de savoir-faire. Le rapport entre élèves se modifie puisque l’on assiste à des échanges techniques, des expériences entre pairs.

Le BYOD doit impérativement rentrer dans les réflexions des organismes de formation. L’apprenant doit  pouvoir venir avec sa machine, voire même d’être encouragé à le faire…. Pour cela le BYOD est intégré dans le scénario pédagogique.

Repéré depuis BYOD : utilisez les appareils personnels des élèves. | Edupronet