Bien-être au travail : les soft skills au cœur des facteurs qui le déterminent

Bien-être au travail : les soft skills au cœur des facteurs qui le déterminent

À l’approche de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail le 28 avril prochain, le rapport Travail et bien-être psychologique de la Dares [1] mérite d’être exploré. Quel est l’impact des conditions de travail sur le bien-être psychologique des collaborateurs ? Existe-t-il des facteurs aggravants, ou de protection, en matière de bien-être au travail ?

LE BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE SELON LES SITUATIONS DE TRAVAIL

La Dares envisage le bien-être au travail en fonction de l’équilibre des situations de travail dans lesquelles évoluent les collaborateurs. Ainsi, les assistantes maternelles vivent l’impact de leur travail sur leur bien-être psychologique de façon positive en raison de :
  • la nature de leur activité, autonome et peu intense ;
  • la rareté du sentiment d’insécurité et de conflits éthiques qu’elle implique ;
ceci malgré un déficit de soutien social.
L’ensemble du rapport met en lumière le rôle central des émotions, qu’il s’agisse de faire face à des situations de travail à forte demande émotionnelle ou de disposer de ressources permettant de rendre un contexte de travail moins éprouvant.
2018-05-06T12:39:00+02:00 mai 10th, 2018|Categories: Curation triée, Méthodes et organisation, Pédagogie|0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.