Zoom n’est pas la seule application de visioconférence à se montrer cavalière avec les données personnelles de ses utilisateurs. Un rapport de l’organisation américaine Consumer Reports révèle que Skype, Webex, Hangout, ou encore Teams ont toutes des politiques de confidentialité très permissives, qui autorisent notamment l’utilisation de ces vidéos pour entraîner des systèmes de reconnaissance faciale.

CISCO, MICROSOFT ET GOOGLE SONT AUSSI DE MAUVAIS ÉLÈVES

Les politiques de confidentialité de chacune de ces trois entreprises indiquent qu’elles peuvent recueillir des données pendant une vidéoconférence, les combiner avec les informations de revendeurs de données professionnels (data brokers) et avec d’autres sources pour créer des profils, et même utiliser les flux vidéo pour entraîner des systèmes de reconnaissance faciale. Pas de quoi rêver, en effet.

DES PRINCIPES DE BASE À RESPECTER

Consumer Reports demande à Cisco, Microsoft et Google, mais aussi à toutes les autres entreprises éditant des solutions de vidéoconférence (y compris Houseparty et Facebook) de suivre trois grands principes : ne recueillir qu’un minimum d’informations et limiter leur partage avec des tiers ; n’utiliser les données que pour améliorer le service concerné et pas d’autres produits ; activer la sécurité maximale et le recueil de données minimal par défaut.

Le rapport complet de Consumer Reports est consultable ici

—————

Repéré depuis https://www.usine-digitale.fr/article/visioconference-webex-microsoft-teams-et-google-meet-critiques-pour-leur-gestion-des-donnees-personnelles.N960611