Beaucoup de dispositifs d’e-learning se réclament de la gamification ou du serious game – et beaucoup échouent à atteindre leur objectif premier : enseigner.

Ils échouent car on confond sérieux et solennité. On pense que mettre un personnage cartoon dans le milieu d’une entreprise empêchera de faire passer une information importante et utile.

Ils échouent car le design est mauvais, inadapté à un jeu. À vouloir être trop réaliste on en perd un des atouts du jeu : pouvoir être immersif pour laisser place à l’expérimentation.

Ils échouent parce que les entreprises veulent aller trop vite, qu’elles ne comprennent pas le principe même de la gamification, ni son utilisation. Qu’elles ne savent ni comment faire, ni pour qui le faire.

Sérieux VS Solennité

Être sérieux c’est faire les choses correctement, prendre en compte ce qui est important et mettre toutes les chances de son côté pour réussir. Être solennel c’est faire les choses selon la forme requise par les circonstances. Voyez-vous où je veux en venir ? Oui, les jeux peuvent être sérieux ! On peut évidemment aborder des choses importantes en s’amusant !

Expérimenter pour mieux apprendre

Dans le milieu qui nous intéresse, la formation, on va demander au joueur de monter en compétence ou de s’informer. Il paraît évident que proposer un serious game avec un texte et 10 questions ne permettra ni de faire retenir l’information, ni d’amuser les apprenants. Alors comment faire ?

Profil employé =/= Profil joueur

Pour réussir un serious game il faut savoir à qui il est destiné. Comprendre l’objectif de l’entreprise, mais aussi celui des utilisateurs. Il va falloir aligner les deux pour que le serious game soit réussi.

—————

Repéré depuis http://sydologie.com/2020/04/reussir-son-projet-de-learning-ludique/