Le gouvernement a signé un accord à 2,7 M€ pour la #formation professionnelle dans la filière du Très Haut Débit. On espère la création de 20.000 emplois nouveaux… tributaires du calendrier de déploiement qui peut prendre du retard.

Cet accord a été conclu avec une dizaine de branches professionnelles représentant l’ensemble de la filière du déploiement du très haut débit : équipementiers, installateurs et opérateurs. Sont ainsi concernés plus de 650.000 salariés de 7.500 entreprises appartenant à

  • l’Union des industries et des métiers de la métallurgie – UIMM
  • la Fédération française du bâtiment – FFB
  • la Fédération nationale des travaux publics – FNTP
  • l’Union nationale des entreprises de télécommunications, de réseaux et de services en télécommunication – UNETE
  • la Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique – FFIE
  • la Fédération française des Télécoms – FFTélécoms
  • la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication – FIEEC
  • la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique – FIRIP
  • le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique – SERCE

Dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, la construction des réseaux privés et publics va générer de forts besoins de formation sur l’ensemble du territoire national. L’EDEC Fibre Optique s’inscrit dans le cadre de la politique sociale du gouvernement d’accompagner les entreprises dans l’anticipation de la transformation digitale des emplois, des métiers et des compétences professionnelles : le dispositif a pour finalité de favoriser le développement des ressources humaines au sein des entreprises, il constitue un levier de développement de la formation professionnelle, initiale et continue, de l’insertion et de sécurisation des parcours professionnels.

Le montant global de ce dispositif d’accompagnement s’élève à 2.667.600 €. L’État participe à hauteur de 800.000 €, et les trois OPCA de la filière seront co-financeurs du dispositif.