Vous avez déjà croisé une femme en train d’expliquer qu’elle était plutôt « cerveau droit » car elle avait vaguement peint une croûte durant un été trop long ou pour justifier son niveau lamentable en arithmétique ? Ou encore un homme se pavaner d’être « cerveau gauche » car il a réussi à terminer un escape game (hors du temps imparti, ça va de soi) ?

Un cerveau composé de deux hémisphères

Comme chacun sait (ou devrait savoir), le cerveau est constitué de deux parties reliées entre elles par le corps calleux, l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche.

Le cerveau gauche nous permettrait de comprendre de manière plus séquentielle, analytique, dans le détail. Au contraire, avec le cerveau droit, on appréhenderait les choses dans leur globalité, de manière synthétique, on analyserait les configurations complexes et on se repérerait dans l’espace de manière tridimensionnelle.

Des résultats scientifiques mal interprétés

De ces découvertes scientifiques sont nées des interprétations et distorsions aussi fausses que dangereuses (et souvent véhiculées par des « spécialistes »). La principale est que chaque individu, selon sa personnalité, son sexe ou bien même son origine ethnique, aurait un hémisphère dominant, qu’il utiliserait davantage que l’autre.

Cette théorie entraîna des classifications qui eurent (ont) d’importants impacts au niveau éducatif, coinçant certaines personnes dans des cases artificielles.

Une communication inter-hémisphère permanente

Quelle fut notre surprise quand on découvrit que les deux hémisphères étaient interdépendants ! Ces deux parties du cerveau ont besoin l’une de l’autre, fonctionnent de manière concomitante en échangeant constamment messages et données. La lecture par exemple, habituellement attribuée au « cerveau gauche », dépend de sous-blocs se situant dans les deux hémisphères.

Oubliez donc ce neuromythe et gardez en tête que pour réfléchir ou pour créer, vous aurez nécessairement besoin que vos deux hémisphères fonctionnent et ce, de manière coordonnée !

—————

Repéré depuis http://sydologie.com/2019/07/sus-aux-neuromythes-episode-2-vous-etes-plutot-cerveau-gauche-ou-cerveau-droit/