En période électorale, chacun interpelle les candidats. Les formateurs-consultants indépendants n’échappent pas à la règle puisque l’un de leurs syndicats professionnels, le Sycfi, vient d’adresser une lettre ouverte aux onze compétiteurs en lice pour l’Élysée.

Besoin de régulation et de reconnaissance

Sur ces derniers points, toutefois, le Sycfi n’entend pas déclarer la guerre au régime social des indépendants (RSI) ni réclamer sa suppression comme certains candidats ont déjà promis de le faire (Benoît Hamon, Emmanuel Macron). « Nous n’avons pas de revendication concernant le RSI », affirme Philippe Cusson, le président du syndicat, joint par Le Quotidien de la #formation, « Ce que nous demandons, c’est que notre groupe professionnel puisse se pérenniser. Et pour cela, nous avons besoin que la protection sociale des professionnels que nous représentons soit garantie. »