Le premier ministre Edouard Philippe a précisé le calendrier des travaux. Il s’agira de la troisième réforme en moins de cinq ans.
Il a confirmé qu’« un projet de loi et un plan d’action » seront présentés « au printemps 2018 » sur la #formation professionnelle, l’assurance-chômage et l’#apprentissage. Des négociations s’ouvriront dès octobre sur ces sujets avec les organisations syndicales et patronales, à la suite des concertations déjà engagées sur la réforme du code du travail.

Une succession de réformes

Il s’agit de la troisième réforme en moins de cinq ans portant sur un dispositif jugé trop onéreux, complexe et inadapté aux besoins. En 2015, le droit individuel à la formation (DIF) avait laissé place au compte personnel de formation (CPF), lui-même intégré dans le compte personnel d’activité (CPA) début 2017.

Au demeurant, cet objectif est déjà en grande partie atteint, révèle un rapport du Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP) paru fin juin. Mais les financements restent complexes à mobiliser pour les potentiels bénéficiaires (« Rapport 2017 sur le suivi et la mise en œuvre du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation »).