Une nouvelle étude de l’EM Normandie montre les exigences spécifiques du télétravail, et les compétences clés qui font la différence pour pallier l’absence physique et la perte des échanges informels. Et face à ce défi, nous ne sommes tous égaux…

Jusqu’en 2020, le télétravail à temps complet ne concernait que moins de 2% de salariés [1]. Mais depuis le confinement imposé par la crise sanitaire de mars 2020, le télétravail “full remote”concerne près de 25% des salariés [2]; Aussi la performance des télétravailleurs est devenue une question essentielle pour maintenir l’activité des entreprises. Quelles compétences particulières faut-il mobiliser pour être performant en situation de télétravail ?

Notre dernière étude [3] montre que 6 soft skills ont une influence significative sur la performance des télétravailleurs, parmi 17 compétences testées. Pour tirer des conclusions, nous avons analysé les parcours, les performances et les compétences comportementales d’un groupe de 317 télétravailleurs entre 2009 et 2019, représentatifs de la population des travailleurs « full remote » avant la crise du Coronavirus. Pour évaluer leur performance, plusieurs critères ont été pris en considération : la rémunération, la performance dans le poste et l’évolution hiérarchique.

—————

Repéré depuis https://start.lesechos.fr/travailler-mieux/flexibilite-au-travail/non-tout-le-monde-na-pas-les-soft-skills-pour-etre-un-super-teletravailleur-1193663