Depuis la réforme de 2018, il est possible de créer, avec des contraintes administratives réduites, un centre de formation d’apprenti (CFA) au sein de l’entreprise. Avez-vous intérêt à le faire ? Comment s’y prendre ? Qui l’a déjà fait ? Des ressources en ligne apportent des éléments de réponse à ces questions, notamment un guide mis au point par la Fondation Innovations pour les apprentissages (FIPA) et une fiche du ministère du travail sur la création d’un CFA d’entreprise. Et les premiers retours commencent à se manifester. 

La suppression, par la réforme de 2018, de l’agrément régional pour créer un CFA a conduit à un « boom » de l’apprentissage, fruit en partie d’une substitution avec la professionnalisation. Dans le même temps, la réforme a libéralisé le CFA d’entreprise. Certes, celles-ci étaient déjà libres de se doter de centres de formation internes, avec lesquels elles pouvaient monter des contrats de professionnalisation. Avec la loi « Avenir professionnel », elles peuvent en faire de même avec l’apprentissage. Celui-ci présente certains avantages par rapport à la professionnalisation, notamment un coût moindre. 

Quels sont les avantages d’un CFA d’entreprise ?

Qu’est-ce qui peut pousser une entreprise à se doter d’un CFA interne ? La démarche peut répondre à plusieurs types de préoccupations.

  • Internaliser une partie du recrutement
  • Adapter la pédagogie au contexte de l’entreprise.
  • Former à des nouveaux métiers ou à des métiers très spécifiques 
  • Développer ou compléter une offre de formation interne 
  • Faire des économies
  • Valoriser sa marque employeur.

A quelles conditions un CFA d’entreprise est-il intéressant ?

Différents critères sont à prendre en compte.

  • La taille de l’entreprise.
  • La rationalité économique.
  • La pertinence pédagogique.
  • La pertinence RH.
  • La pertinence GPEC

La création d’un CFA d’entreprise n’est donc pas une simple formalité : c’est un projet réfléchi, d’envergure, et qui s’insère dans une stratégie globale de développement des compétences, de recrutement et d’emploi. Un détail donne une idée de la solennité de la démarche : au même titre que les écoles, les CFA sont tenus d’arborer sur leur façade la devise républicaine, le drapeau français et le drapeau européen, et la déclaration des droits de l’homme et du citoyen doit être affichée dans les locaux. Les enjeux de la création d’un CFA dépassent donc les limites de l’entreprise. Alors, qui a déjà tenté l’aventure ? Nous l’évoquerons dans un article à venir.

—————

Repéré depuis https://www.managementdelaformation.fr/gestion-de-la-formation/2020/10/22/faut-il-creer-un-cfa-d-entreprise-1-2/