Ils sont 100 intervenants du milieu scolaire primaire et secondaire, représentant le public comme le privé. Ils conseillent le ministre de l’Éducation sur différents enjeux depuis le mois d’avril.

Objectif : obtenir un point de vue différent

L’un des membres du comité directeur de ce groupe affirme que « le ministre et ses attachés politiques sont vraiment à l’écoute [des préoccupations du groupe] et connaissent bien leurs dossiers. On ressent une réelle volonté de s’occuper de l’école dans une perspective d’avenir. Ils nous questionnent et sont aussi ouverts à nos suggestions. Pour une fois, on ne fait pas que soulever des problèmes, on partage des idées et des pistes de solution concrètes. Je dirais que c’est rafraîchissant et exaltant à la fois. » D’ailleurs, dans une rencontre récente du comité avec le ministre, ce dernier a dit apprécier la possibilité d’obtenir un point de vue différent de celui des groupes et des lobbys auxquels il est habitué.

Les membres du groupe « Les 100 » participent bénévolement à ces échanges et y investissent le temps qu’ils peuvent pour exprimer leur point de vue à propos des enjeux qui les touchent le plus. Ils sont d’ailleurs nombreux à s’étonner (positivement!) d’une telle ouverture et une telle écoute. Plusieurs d’entre eux seront présents le 21 juin pour le dévoilement de la politique sur la réussite éducative.