En français, la définition de l’UGC est « le contenu créé par les utilisateurs ». Si on regarde ce qu’il se passe sur internet, on peut constater que de nombreuses marques ont déjà adopté cette méthode dans divers cas de figure. GoPro, par exemple, est clairement le maître incontesté de l’UGC notament dans sa communication. Si vous jetez un œil à leur instagram, vous verrez que pratiquement tous les contenus partagés sont des photos ou des vidéos créées par leurs followers.

Les résultats sont parlants :

  1. Les taux d’engagement sur les contenus UGC sont plus importants que les contenus poussés par l’entreprise même.
  2. Les marques se servent des avis et des commentaires pour optimiser leurs offres et services. La quantité d’informations recueillie est conséquente.

Les avantages de l’UGC

  1. En mettant en avant des collaborateurs, l’UGC créé de l’engagement. C’est indéniable et intéressant pour une entreprise qui souhaite former ses salariés et les impliquer davantage.
  2. Les collaborateurs qui généreront de l’UGC seront donc mis en avant. Un bon point pour les valoriser dans leur travail et encourager leur volonté de partager de leurs connaissances.
  3. L’accessibilité, que ce soit en termes de coûts et de mise en pratique n’est pas négligeable.

Les points en suspens

  1. Les nombreux abus générés par les influenceurs sur les réseaux sociaux ont semés le doute dans l’esprit des consommateurs. Or, dans le cas de la formation, la confiance et l’engagement des apprenants doivent se travailler en profondeur et sur du long terme. Si votre entreprise a déjà une culture de l’apprentissage développée avec un joli taux d’engagement, l’UGC pourrait être une bonne alternative. Sinon il faudrait selon nous envisager d’installer au préalable une culture de la formation en interne au risque de ne pas voir fonctionner cette stratégie.
  2. Le point positif de l’UGC, c’est les avis laissés par les consommateurs. C’est vrai, mais il s’agit d’éléments que pouvez récolter tout aussi bien sur vos propres formations au travers de questionnaires de satisfaction interactifs par exemple.

Le User Generated Content marche fort en e-commerce et de manière général sur le marché BtoC, oui. Pour autant, il se peut qu’il ne corresponde pas forcément aux codes et aux besoins de votre entreprise.


repéré depuis : https://business.edflex.com/fr/2020/02/10/le-user-generated-content-une-idee-a-prendre-avec-des-pincettes/