Le confinement de chacun est entré en vigueur le mardi 17 mars 2020 à 12 heures. Toutes les formations présentielles ont donc été annulées. Il s’agit d’un choc économique et social pour les organismes de formation qui en avaient déjà connu un fin 2019, avec les grèves des transports publics.

Si la crise s’impose à tous, reste à chacun à choisir son positionnement : constat ou action. Comment faire de cette crise une opportunité, si cela est possible ?

Faire de la crise une opportunité

Tout d’abord, la formation a déjà connu le confinement pédagogique. Il s’agissait de la pédagogie du e-learning, canal historique : l’homme seul face à la machine. Aujourd’hui, il existe suffisamment de ressources pédagogiques sur le net ou sur les plateformes LMS pour favoriser les apprentissages “one to one”.

“Sans social, pas de formation”

Mais le confinement a une autre conséquence : le confinement appelle le social.

La formation n’est pas un transfert de savoir, c’est une socialisation des apprentissages. Sans le social, pas de formation. Et le confinement nécessite de réinventer le social à distance.

Autrement dit, le confinement favorise la pédagogie du “seul ensemble”. Chacun découvre des usages nouveaux. Combien, par exemple, se sont mis à utiliser les groupes WathsApp pour rester connectés à leur communauté que ce soit par l’écrit (SMS), par l’image, par la voix, par la vidéo… en toute sécurité car l’échange est crypté et gratuit, même à l’international.

Le confinement est un appel urgent à la créativité numérique, un accélérateur pour que les institutions de formation entrent enfin dans le 21ème siècle… Une opportunité pour l’écosystème apprenant français. Just do it.

—————

Repéré depuis https://www.focusrh.com/tribunes/le-confinement-une-chance-pour-la-formation-par-stephane-diebold-32813.html