Les références culturelles sont les us et coutumes propres à un groupe social. En tant que prestataire traduction, nous distinguons deux grandes familles de références culturelles dans le contenu e-learning : la première touche le storyboard, la seconde regroupe les éléments de détail. Que vous soyez concepteur pédagogique, formateur ou marketeur, vous employez sans doute des références culturelles dans vos formations.

Que deviennent-elles lorsque vous traduisez pour l’international ? Transposées à l’identique, elles risquent de gêner les apprenants étrangers, et réduire la rétention.  Voici quelques exemples de dissonances culturelles que nous avons rencontrées, et les solutions que nous avons apportées.

Media, personnages, images, us et coutumes

Nous parlons ici la première famille de références culturelles, qui touchent le storyboard d’un module e-learning. Elles nécessitent de l’adapter pour accroitre la rétention des apprenant parlant la langue cible. Voici quelques exemples que nous avons rencontrés :

Dans un jeu d’onboarding en blended learning, l’apprenant devait, pour briser la glace, deviner les traits de ses nouveaux collaborateurs à l’aide de cartes à jouer. Une des cartes représentait une personne ayant plusieurs frères et sœurs, situation incongrue en Chine, après des années de politique d’enfant unique. Nous avons remplacé les frères et sœurs par la famille au sens large.

La référence culturelle peut aussi se nicher dans l’imagerie : monuments, couleurs ou encore les taxis de New-York, facilement identifiables.

Syntaxe, jeux de mots et standards

La deuxième famille de références culturelles porte sur des éléments de détail. Elle ne nécessite pas une modification du storyboard ; une simple transposition dans la langue cible suffit.

  • Jeux de mots et acronymes
  • Structure du langage
  • Prononciation
  • Nombres, standards et unités de mesure

Comment appréhender les références culturelles

En matière d’adaptation culturelle, l’idéal est de supprimer les spécificités locales impactant le storyboard dès l’étape du storyboard. La neutralité culturelle doit aussi être un critère dans le choix de l’imagerie et des séquences vidéo. Vous pouvez demander l’avis de spécialistes ou de collaborateurs vivant dans les pays ciblés par la formation.
En début de traduction, vos prestataires linguistiques identifieront les références culturelles résiduelles et vous proposeront des solutions, tout en réduisant l’impact sur votre contenu original, ce qui est un bon compromis entre l’efficacité de votre formation, le coût et le délai.

—————

Repéré depuis https://www.whp.net/fr/traduction-references-culturelles-en-e-learning/