La thèse de Anne-Valérie Housseau étudie les apprentissages individuels des e-formateurs et montre comment ceux-ci se saisissent des situations d’accompagnement qui leur sont proposées par des échanges avec les autres participants de projets, par des expérimentations d’outils ou de modalités à distance.

Elle montre comme l’influence se produit dans une variété d’apprentissages collectifs et de contextes et comment ces apprentissages affectent également les personnes œuvrant dans leurs environnements de travail par des choix préférentiels de réseaux et de contacts jugés pertinents ou des évitements de groupes d’apprenants jugés « novices » en technologie, ou encore en choisissant des projets qu’ils jugent innovants.

  • Le contrôle de son environnement
  • Tensions entre enjeux organisationnels et individuels

En conséquence, l’établissement d’une culture de eformation dans une organisation devrait mieux prendre en compte et explorer le jeu des transferts des apprentissages individuels au collectif, les contextes, enjeux, opportunités, stratégies dans lesquels ils se déploient et les contraintes, effets et contenus d’apprentissages.

Source

Anne-Valérie Housseau. Entre opportunités et stratégies d’apprentissages : l’auto-professionnalisation des formateurs à l’ère du numérique dans les organisations. Education.
Conservatoire national des arts et metiers – CNAM, 2018
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01986534

—————

Repéré depuis https://cursus.edu/articles/43098/lauto-professionnalisation-des-formateurs-a-lere-du-numerique-dans-les-organisations-cnam-2018-these#.XZoLUC_pMWp