On définit la comme l’application de mécanismes de jeu et de motivation à divers domaines tels que la fidélisation des clients ou la formation.

L’alignement avec la culture organisationnelle
Votre culture d’entreprise est-elle davantage axée vers la compétition, la socialisation ou le développement? Il est important de concevoir des initiatives de ludification qui vont correspondre à cette réalité. Par exemple, dans une culture compétitive, un tableau comparatif de la progression (« leaderboard ») pourrait s’avérer un plus efficace que des dispositifs sociaux tels que la mise en place d’environnements collaboratifs. Autre aspect, le choix des récompenses, l’attribution de badges, la manière de les présenter et de les nommer pourront être davantage appréciés par vos employés s’il s’agit d’éléments qu’ils valorisent et qui ont du sens pour eux.

Relier les niveaux à l’acquisition de compétencesIl faut viser à ce que les activités à réussir et pour lesquelles on attribue des points soient en lien avec un référentiel des compétences bien défini et correctement actualisé. Par exemple, il est beaucoup moins valable de récompenser la réussite d’un jeu amusant, mais qui ne demande pas la démonstration d’un comportement précis et utile au travail que l’inverse. Vous maximiserez vos investissements en vous assurant que les niveaux à atteindre correspondent à des niveaux de maîtrise d’une compétence, particulièrement si vous avez déjà fait l’effort de les définir.

Bon exemple d’une approche holistique de la ludification et de son interaction avec le scénario pédagogique

Repéré depuis E-learning et jeux sérieux – La ludification en formation, au-delà des badges