Evidence B, start up parisiano-lilloise, met au point grâce aux sciences cognitives et à l’intelligence artificielle des modules d’enseignement personnalisés qui tiennent compte des différences dans la façon dont les élèves apprennent. Une réponse aux difficultés qu’une part non négligeable d’entre eux rencontrent dans le système scolaire ordinaire ?

Les modules d’exercices produits par Evidence B portent sur certains domaines des « enseignements fondamentaux : maths, langue première, langues secondes, sciences et histoire-géo », indique Thierry de Vulpillières, CEO de l’entreprise créée en 2017.

Sur le fond, leur conception se base sur les apports des « sciences cognitives, comme les neurosciences, la linguistique ou la psychologie cognitive, qui s’intéressent à la manière dont le cerveau apprend,poursuit-il. Nous travaillons directement avec des laboratoires de recherche ou des chercheurs« , en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Lituanie ou en Suisse, et des enseignants qui participent à la rédaction des exercices. Tous les élèves n’appréhendent pas de la même manière le sens des proportions ou le rôle de certains éléments dans une phrase…

Evidence B, qui compte aujourd’hui 35 salariés, triple son chiffre d’affaires tous les ans, indique son CEO. Après avoir levé deux millions d’euros en 2019, l’entreprise prépare une seconde levée de fonds pour 2022.

—————

Repéré depuis https://www.larevuedudigital.com/un-simulateur-de-formation-technique-reduit-les-couts-de-30/

Abonnez-vous à notre Newsletter : https://digital-learning-academy.com/abonnement-newsletter