Réinventer les usages en matière de formation, créer une nouvelle expérience apprenant, les nouvelles entreprises de l’e-éducation ou EdTech en anglais (education technologies) déploient des solutions technologiques innovantes au service de l’éducation. Si le secteur de l’EdTech est en pleine émergence, c’est parce qu’il ouvre la voie à de nouvelles formes de formation, d’apprentissage et d’acquisition de connaissances. L’école n’est donc plus le seul transmetteur de savoirs.

Créer une expérience apprenant

Les entrepreneurs de l’EdTech ont pour ambition de créer une expérience d’apprenant ou plus exactement une « expérience d’apprentissage d’excellence ».
Il est commun de parler d’expérience d’achat pour un client en magasin ou sur un site e-commerce, pourquoi n’en serait-il pas de même pour un apprenant à la recherche de formations sur une plateforme e-learning par exemple ?

Un marché en effervescence

L’étude menée par la Caisse des Dépôts en collaboration avec le cabinet Deloitte est fort instructive et nous fournit quelques chiffres nous permettant de dresser un tableau assez juste et représentatif de ce secteur :

  • Le marché des services et des ressources dans l’EdTech est estimé à 89 millions d’euros en 201.
  • Ce secteur est caractérisé par une domination du secteur scolaire (écoles, collègues, lycée) qui pèse à lui seul 85 M€/an des solutions numériques innovantes contre seulement 4 M€ pour le parascolaire.
  • Les collectivités territoriales qui sont celles qui investissent le plus dans les solutions numériques puisqu’elles sont les principales acheteuses de formations, elles sont suivies (mais dans une moindre mesure) par les établissements scolaires.

Les postes de dépenses les plus importants concernent les services de gestion c’est-à-dire dédiés au déploiement d’espaces numériques. Ce poste de dépense est suivi en seconde position par l’investissement en ressources pédagogiques numérique.

Et pour 2021 ? Selon une étude menée par le cabinet Xerfi, le marché pourrait s’orienter vers un secteur B2C. Rien d’étonnant lorsqu’on sait que le gouvernement a lancé il y’a quelques semaines une application mobile permettant à chaque apprenant d’acheter directement sa formation sans passer par des intermédiaires [que sont les OPCO par exemple].

—————

Repéré depuis https://www.forbes.fr/technologie/edtech-les-pepites-des-plateformes-en-france/?cn-reloaded=1