Avec l’essor du digital, les outils numériques pour se former se multiplient et ont de plus en plus de succès auprès des salariés. Pour les entreprises, les nouvelles technologies apportent de nombreux avantages comme permettre aux collaborateurs de suivre un cursus où et quand ils le souhaitent tout en réduisant les coûts et les déplacements. Pour autant, selon les experts, le digital learning n’est pas prêt de remplacer les temps de formation en présentiel. Bien au contraire. Décryptage.

Classes virtuelles, quiz, Mooc, podcast, réalité augmentée, chatbots… Depuis quelques années, avec la multiplication des nouvelles technologies, la formation en entreprise prend un tout nouveau visage. Et cela n’est pas uniquement le cas pour l’enseignement à distance. “En effet, le digital learning fait référence à la fois aux nouvelles plates-formes qui se développent pour favoriser le e-learning mais aussi à l’intégration d’outils digitaux lors de formations présentielles”, analyse Noria Larose, fondatrice de l’agence Nell, spécialisée dans la formation digitale. “Il ne faut pas croire que le digital learning est la même chose que le e-learning, abonde Geoffrey de Lestrange, directeur marketing produit pour l’Europe chez Cornerstone, société commercialisant des solutions digitales de gestion de talents (recrutement, formation, etc.). Le digital learning ce sont tous ces outils permettant aux collaborateurs de se former dans le flux du travail, que ce soit à distance ou en présentiel.”

Engager les collaborateurs

Et avec l’apparition des nouvelles technologies, l’une des problématiques des entreprises face à leurs collaborateurs reste de les inciter et de les convaincre de se former. “C’est un enjeu majeur, admet Geoffroy de Lestrange. L’entreprise doit donc se concentrer sur l’engagement des collaborateurs et s’assurer d’avoir des contenus intéressants mais aussi accessibles sur tous les supports.” En effet, parmi les tendances qui s’affirment, le mobile learning figure en tête. Désormais, les salariés veulent pouvoir consulter leurs programmes de formation, partout, tout le temps et depuis, n’importe quel support, que ce soit d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone. “Par exemple, le temps de transport pour aller au travail et rentrer à son domicile est devenu un vrai moment de formation pour les collaborateurs qui sont, de fait,  plus disponibles et prennent le temps de regarder des vidéos, de lire des articles ou des documents plus longs, plus fouillés”, assure Benoît Arnaud. “Le micro learning, c’est-à-dire des vidéos courtes, des quiz ou autres accessibles en off line sont très plébiscités”, ajoute Geoffroy de Lestrange.

Nouvelles pratiques

Face à l’évolution des pratiques des collaborateurs, les entreprises sont donc dans l’obligation d’innover et de proposer différents types de formats. L’objectif ? Ne pas lasser les équipes mais surtout déployer de nouvelles façons de se former, plus ludiques et parlantes. Parmi les formats qui ont le vent en poupe, la vidéo figure en bonne position. Pour Noria Larose, les entreprises constatent que les salariés sont de plus en plus nombreux à consulter des tutoriels sur Youtube ou d’autres plates-formes.

—————

Repéré depuis http://courriercadres.com/high-tech/nouvelles-technologies/digital-learning-le-mobile-a-la-cote-05082019