La formation dans « Vis ma vie de marketeur ! »

La formation dans « Vis ma vie de marketeur ! »

miss-marketing-et-formation.jpg

La formation dans « Vis ma vie de marketeur ! »

TIPS n' LEARN

La transformation de la fonction formation est en marche. Et pour la mener à bien, la fonction formation telle une actrice doit étendre sa palette de jeu, en endossant de nouveaux rôles. Celui sur lequel j’avais envie de m’arrêter dans cet article, est celui de marketeur. Car cela fait déjà quelques années que Jeanne et moi (Les TIPS n’ LEARN girls) sommes convaincues que la formation et le marketing ont plus en commun qu’il n’y paraît

(cf : https://tipsnlearn.fr/com/mobile_digital_learning.png).

Ils sont tous deux « faiseurs de sens » (très belle image de Judy Albers). La formation s’attache à rendre l’expertise intelligible auprès des collaborateurs quand le marketing s’attache (entre autre) à rendre intelligible une offre auprès des consommateurs/sur le marché. Et avec un volume de données croissant, « donner du sens à » est assurément une mission, un talent en devenir. Sur ce point, la formation a beaucoup à apprendre des techniques du marketing :

  • Adopter une communication plus informelle (pour créer de la proximité, engager) ;
  • Travailler ses visuels (pour faire passer des messages autrement mais aussi des émotions) ;
  • Raconter des histoires – le fameux storytelling (pour laisser une empreinte intellectuelle et émotionnelle, donner du sens) ;
  • Adopter une communication écrite plus synthétique (pour impulser un rythme, faciliter la lecture, la compréhension et la mémorisation) ;
  • Diversifier les canaux de diffusion et les modalités (répondre aux attentes, contraintes et besoins des collaborateurs) ;
  • Pratiquer l’art de la répétition (pour ancrer, engager) et l’organiser à travers un véritable plan de com.
  • Utiliser les techniques du marketing en formation doit se faire en créant un véritable continuum (avant, pendant, après).
    • Avant : marketer son dispositif/programme de formation afin de donner envie (éveiller la curiosité, surprendre), de changer le regard des collaborateurs (en ce concentrant sur les bénéfices et non sur le contenu) et de simplifier la façon dont ils vont appréhender leur formation.
    • Pendant : marketer son dispositif/programme afin de créer un lien, impliquer, énergiser les collaborateurs et les connecter (avec la digitalisation de la formation, faire naître et faire vivre une communauté est essentiel).
    • Après : marketer son dispositif/programme afin de valoriser les « collaboracteurs* » (organiser des challenges, des concours, leur donner la parole, leur donner un rôle d’ambassadeur, etc.) et de collecter des données (les communiquer pour plus de transparence et les analyser pour faire évoluer ses pratiques).

Pour cela les outils, supports et canaux de diffusion sont nombreux :

  • Les emails pour informer, rappeler, relancer rapidement et en masse
  • Les affiches et goodies pour occuper le terrain au quotidien
  • Les teasers pour événementialiser (en phase de lancement, par exemple)
  • Les réseaux sociaux d’entreprise pour interagir
  • Les gifs animés et les sliders pub pour occuper l’écran (diffusable sur l’intranet, sur les réseaux, en fond d’écran, etc.)
  • Les webinars pour intégrer une dimension humaine
  • Des événements sur site (là encore les possibilités sont sans limite si ce n’est celles de votre organisation – multi-sites ou non, nombre de participants, etc.) pour créer des momentums.

Au programme de « Vis ma vie de marketeur » : de la créativité, de la créativité et encore de la créativité. Attention âmes sensibles s’abstenir car on peut rapidement y prendre goût  !

Virginie JAULIN, directrice associée chez TIPS n’ LEARN

*et du même coup votre mission/votre rôle.

2018-02-01T13:09:12+01:00février 1st, 2018|0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous