L’UX design, et plus largement l’expérience utilisateur, le brand content et les réseaux sociaux… Voilà les savoir-faire clés actuellement », constate Marie Ducastel, présidente du directoire d’Abilways (CFPJ, Institut supérieur du marketing…). Résultat, le catalogue 2017 du groupe de formation s’enrichit notamment de deux nouveautés en vidéo à la demande (VOD), sur le social media manager et l’UX . Accessibles à travers une application, elles proposent un parcours de 15 «granules» de 3 minutes, suivis d’exercices, de quiz et de jeux permettant de vérifier l’acquisition des connaissances. «C’est une première brique d’apprentissage qui peut être assimilée n’importe où et à n’importe quel moment, précise Marie Ducastel. Face au caractère exponentiel de l’innovation, nous avons la conviction qu’il faut donner la possibilité de se former facilement et à tout moment. C’est aujourd’hui un enjeu d’employabilité.»

« Nuggets » de 30 secondes

Crossknowledge a adopté une approche similaire, basée sur des moments de très brefs, centrés sur une compétence, et surtout en adéquation très poussée avec l’expression du besoin. «En 2017, nous avons encore accru le caractère interactif de nos formations, explique ­Jason Hathaway, directeur en charge du content & learning solutions. Pour une grande part, elles sont réalisées au moment où les collaborateurs en ressentent le besoin, dans leur travail quotidien. Grâce à une intégration fine de nos technologies, ils peuvent à tout moment trouver des “nuggets” de 30 secondes à 4 minutes pour maîtriser une compétence précise.»
Crossknowledge met aussi l’accent sur la socialisation, un levier déterminant pour renforcer l’acquisition de connaissances, selon Jason ­Hathaway : «Nous insistons sur le développement de fonctions sociales. Permettre aux collaborateurs d’échanger entre eux ou avec des animateurs de communauté est essentiel pour résoudre les problèmes collectivement.»
Plus globalement, Crossknowledge défend l’adoption d’une «digital literacy» qui englobe toute une série de technologies, depuis la suite Microsoft jusqu’aux outils de production tels que Smartsheet, ou de collaboration comme Yammer, Skype et Twitter. Une démarche qui passe par trois étapes, explique Jason Hathaway: «Nous formons à la maîtrise technique des outils, aux compétences fonctionnelles (organisation, management des équipes) et aux compétences comportementales. La “ literacy” vise à maîtriser les trois.»

« Learning expedition »

Stratégies Formation, de son côté, vient aussi de lancer un nouveau format: le «digital learning trip», une immersion de deux jours dans des start-up telles Uber ou Airbnb, ou les médias sociaux comme Linkedin. La première expédition a eu lieu en décembre et il y en aura d’autres.
Démarche similaire à l’Institut Multimédia (IMM, Mediaschool Group): l’organisme propose une approche plus globale du monde numérique, avec un séminaire de 17 journées (le vendredi), étalé de novembre à juin, qui comprend aussi une « learning expedition » sous la forme d’un voyage de six jours aux États-Unis, truffé de rencontres avec les acteurs du digital. «Plonger au cœur de l’innovation digitale, à New York, San Francisco et Los Angeles revêt un caractère stratégique, affirme Rosa Luna-Palma, directrice générale de l’IMM. Les participants ont une appréhension globale du marché afin de détecter à temps les menaces concurrentielles et éviter de se retrouver comme les groupes hôteliers confrontés à l’émergence d’acteurs tels Airbnb ou Tripadvisor. Le défi à relever pour les entreprises aujourd’hui n’est plus simplement de se renforcer sur leur cœur de métier mais aussi de se positionner sur tous les secteurs adjacents et proposer une expérience unique à leurs clients.»