Elisa Laurent, responsable du Centre de Ressources Documentaires à l’IRFSS de St-Etienne et référente de leur plateforme Dokeos, a bénéficié de notre accompagnement pour le passage de leurs formations en blended learning.
Elle nous explique le déroulement de cette formation, l’intérêt qu’y ont vu les formateurs de son établissement et les actions mises en place à la suite de la

– Pouvez-vous vous présenter et présenter votre fonction à l’IRFSS de St Etienne ?

Initialement j’ai une maîtrise d’histoire et un master en sciences de l’information et des bibliothèques réalisé à l’ENSSIB (École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques). C’est un master avec plusieurs orientations, j’ai suivi une formation orientée vers la gestion de l’information, en particulier numérique. Je me suis toujours intéressée aux évolutions numériques.

– Avez-vous pu appliquer directement les acquis de formation dans votre travail ? De quelles manières ?

Nous avons engagé une année d’expérimentation avec les personnes formées pour tester ce que l’on avait appris et pour impliquer l’équipe pédagogique.
Nous nous sommes fait le porte-parole de l’usage du au sein de la pratique pédagogique.
Nous étions jusqu’alors sur une approche très transmissive avec des cours magistraux et il fallait impulser un changement.

– Avez-vous un petit mot à dire aux formateurs qui souhaiteraient suivre notre formation « Concevoir un dispositif en blended learning » ?

Penser le blended learning, c’est s’engager dans la réingénierie des formations qui permet de s’adapter à deux contraintes : le rapport à l’espace d’une part, au temps d’autre part.
Les étudiants doivent trouver un sens à ce qu’ils apprennent. Ils ont des contraintes familiales, professionnelles et ils doivent avoir d’excellentes raisons pour se déplacer et suivre un cours. Avec le blended learning on réalise tout ce que l’on peut faire chez soi et on se déplace seulement pour le plus important, c’est à dire pour les temps d’échange.