Bâtiment intelligent, maquette numérique, réalités virtuelle et augmentée… La digitalisation révolutionne depuis plusieurs années le secteur de la construction. Une évolution pleine de belles promesses si les étudiants en perçoivent les enjeux induits et en maîtrisent les outils. Un vrai challenge pour les écoles d’ingénieurs.

À CESI de Brest, « nous travaillons en pédagogie active par projet, explique Alexandre Dalla Riva, directeur de l’établissement. Pour nos étudiants, la théorie n’est plus une finalité en soi mais un moyen de résoudre des problématiques métiers auxquelles ces futurs ingénieurs seront confrontés quotidiennement sur le terrain. »

Sensibiliser aux outils numériques de demain

Parmi les technologies émergentes en lien avec la modélisation des données du bâtiment, connu des spécialistes sous le signe BIM, Building Information Modeling, on trouve bien évidemment la Blockchain, un écosystème ouvert ou semi-ouvert considéré par le cabinet Gartner comme l’une des technologies les plus disruptives des dix prochaines années avec l’intelligence artificielle et les expériences immersives.

Partager en toute sécurité : le futur s’appuie sur Blockchain

Karim Beddiar, responsable régional de la recherche et de l’innovation à CESI et auteur d’un livre sur le sujet ne doute pas un seul instant du potentiel de cet outil émergent : « Les perspectives sont gigantesques. Plus grandes encore qu’avec Internet. Concrètement, Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations en toute sécurité, en toute transparence et sans organe de contrôle. » En clair, un registre infalsifiable propice à la confiance entre les différentes parties.

Des formations à la carte

Alors que les maîtres d’ouvrage publics sont de plus en plus intéressés par cette technologie, les étudiants en dernière année ingénieur bâtiment sur le Campus CESI Brest profiteront d’une sensibilisation à ces sujets. Plus qu’une opportunité, une véritable obligation !