Écoliers, lycéens, étudiants ou salariés en formation, nous devons tous faire face à la même situation : assimiler un volume conséquent d’informations en un temps restreint. Au-delà de la mémorisation des données, prendre des notes aide à classer et à synthétiser l’information.

Une étude néerlandaise a passé en revue les travaux en question et révèle que plusieurs facteurs influencent l’efficacité de la mémorisation pendant la prise de notes.

Questions de méthode

Pour la prise de notes, le support utilisé a un impact sur la mémoire. En général, si le contenu est complexe et que de nouvelles données sont continuellement diffusées, la prise de notes sur ordinateur ou sur tablette est plus performante. Puisqu’écrire sur un ordinateur est plus rapide que sur papier, l’apprenant peut plus rapidement se concentrer sur ce qui est dit. Mais si le contenu est moins complexe, voire répétitif, l’écran perd son avantage.

L’encodage est un processus important qui a un impact sur l’efficacité de la prise de notes.

Prendre des notes est un processus mental exigeant. Un individu peut supporter une charge cognitive jusqu’à une certaine limite, au-delà de laquelle sa performance dans l’exécution d’une tâche donnée faiblira. Pas moins de cinq processus sont à l’œuvre lorsque nous prenons des notes :

  • Comprendre le contenu de la matière communiquée.
  • Identifier et noter les points clés.
  • Établir des liens entre ce qui vient d’être noté et les connaissances antérieures.
  • Paraphraser, synthétiser l’information.
  • Traduire cette information par écrit, soit à la main sur papier ou sur écran, soit avec un clavier.

Effet d’encodage

En matière d’encodage, il n’y a pas que les capacités des auditeurs qui sont en cause. Si les contenus sont mal structurés, la charge cognitive pour en comprendre le sens augmentera. Les points clés seront plus difficiles à identifier.

Le mode de présentation a aussi un impact. Un contenu écrit permettra tout naturellement des pauses. Ce n’est pas le cas, en présentiel ou lors d’une vidéo, où le cerveau doit à la fois traiter le son et l’image. Toutefois avec la popularité croissante des cours en ligne, l’apprenant peut faire une pause à tout moment pour prendre des notes.

Une des aptitudes cognitives mises en œuvre lors de la prise de notes est la mémoire de travail, qui emmagasine et manipule temporairement une quantité restreinte d’information.

Nous ne prenons pas tous des notes de la même façon. Cette disparité reflète-t-elle la façon différente dont nous utilisons notre mémoire de travail ?

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter mon blog, Les cahiers de l’imaginaire.

—————

Repéré depuis https://theconversation.com/pourquoi-est-ce-si-important-de-prendre-des-notes-118342