Les grandes promesses faites par le e-Learning dans les années 2000 ont eu bien du mal à devenir une réalité. 2020 a été un incroyable accélérateur pour la formation : ce qui semblait compliqué ou impossible est devenu d’un coup possible ou obligatoire. Retour sur les changements durables en formation.

 

Changements technologiques

Qui l’aurait prédit en 2019 ? La technologie émergente en 2020 n’est ni le mobile learning, ni l’immersive learning, ni l’adaptive learning, mais la bonne vieille classe virtuelle ! Promise à un bel avenir depuis 1990, il lui aura fallu 30 ans pour qu’enfin ses qualités pédagogiques soient reconnues.

Le grand perdant est l’e-learning, qui a tout tenté pour percer : du plus simple avec le rapid-learning au plus sophistiqué avec le serious-game. L’autoformation en tête à tête avec des ressources multimédias aussi interactives et sophistiquées qu’elles puissent l’être reste toujours perçue comme complexe à concevoir, chère à produire et bien souvent ennuyeuse.

 

Changements pédagogiques

La définition du blended learning pre-covid était : du présentiel composé avec de l’autoformation à distance, et agrémenté d’outils collaboratifs.

La définition post-covid du blended learning devient : de la formation « distancielle » avec une petite dose d’autoformation.

Quel retournement de situation : le distanciel devient la norme en formation.

Cela a pour conséquence d’adapter la pédagogie présentielle à la distance pour la rendre supportable plus de 2h devant son écran. Cela veut dire : des séquences courtes, faisant intervenir fréquemment les participants, des prises de parole, des partages d’expériences et des travaux de co-construction.

 

Changements de postures

2020 aura sévèrement réduit l’activité traditionnelle des formateurs. Passer derrière l’écran n’est ni simple ni agréable quand l’essentiel de son métier est d’être à l’écoute des apprenants et en adaptant son animation à chaque participant. La petite lucarne de la webcam est un filtre difficile à éliminer pour retrouver une animation fluide et passionnante.

De leur côté, les apprenants ne peuvent plus se permettre la passivité. Acceptable en présentiel, elle transforme alors les formations distancielles en supplice soporifique. L’usage du chat, du tableau blanc partagé ou de la prise de parole par le micro est obligatoire pour garder de l’engagement.

Pour les responsables formation, la logistique des salles et des convocations s’est transformée en optimisation des licences Zoom et des invitations par email.

 

20 ans de changements tant espérés en à peine une année, qui l’eut cru ?

 

« Finalement, elle est très bien cette version 2020 de la formation. » — Ivo Pitanguy

 


Les abonnés BEST et MAGIC peuvent écouter cette Newsletter en Podcast