En matière de formation, le nerf de la guerre est l’engagement, pas le management

En matière de formation, le nerf de la guerre est l’engagement, pas le management

Les premiers LMS ont fait leur apparition il y a plus de 15 ans…et ont relativement peu évolué depuis. Le Learning Management System traditionnel est-il encore adapté aux enjeux de l’entreprise d’aujourd’hui ? Interview de , CEO de 360Learning, à l’occasion du lancement d’un livre blanc intitulé  » Le LMS, rupture ou continuité  » ?

Comment un LMS peut-il susciter l’engagement ?

Les LMS traditionnels ne permettent pas de créer des interactions humaines, ni entre apprenants – ni entre l’apprenant et le formateur. Or, il est impossible d’engager des collaborateurs dans un processus de formation si le système est froid et désincarné. Pour susciter l’engagement, la mise en place d’un forum décontextualisé ne suffit pas. Le dispositif technologique doit recréer des modalités d’interactions qui créent véritablement de la valeur, au sein même des contenus de formations. Typiquement, des activités collaboratives ou des plateformes de brainstorming au sein desquelles le collaborateur peut proposer et partager ses idées – et faire remonter les meilleures propositions de la communauté sur une logique +1/-1. De même, on peut difficilement engager des collaborateurs avec des formats longs. Les contenus de doivent au contraire être le plus court possible, pour laisser un maximum de place aux interactions. Le format doit se faire oublier : il doit être très simple, très léger. Les LMS doivent s’inspirer des usages du web.

Pour télécharger le livre blanc « LMS de l’ère digitale : rupture ou continuité »

 

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous