Grâce au nouveau concept, original et stimulant, proposé par l’éditeur, nous avons là un exemple éclairant de ce que peut produire un chercheur rigoureux et sans complaisance, mais jamais donneur de leçon.

André Tricot, qui travaille à l’ESPE (école supérieure du professorat et de l’éducation) de Toulouse et au laboratoire Cognition, langues, langages, ergonomie, examine ainsi un certain nombre d’assertions, non pour les remettre forcément en cause, mais pour relativiser leur portée, pour les mettre à distance, le chercheur étant là souvent pour décevoir l’amateur de solutions magiques et radicales.

Au fond, la notion d’« innovation  » ne ressort pas indemne de ce livre, que seule une lecture paresseuse pourrait considérer comme une remise en cause des pédagogies actives et centrées sur l’apprenant. Dans son introduction, l’auteur précise : «  Ce n’est en aucun cas un livre contre l’innovation pédagogique que vous avez entre les mains. C’est simplement une analyse critique, fondée sur l’idée que l’enseignement peut relever d’une certaine rationalité et, à ce titre, subir ou bénéficier des connaissances scientifiques.  »

De nombreuses références bibliographiques et des résumés de recherches diverses étayent des propos exprimés toujours avec clarté et sens de la nuance. Voilà encore un livre qui mériterait bien plus de notoriété que tous ces libelles bâclés et sans vraies références, qu’ils soient favorables ou défavorables à l’innovation. Lire ce livre doit faire partie de l’hygiène du pédagogue engagé.

—————

Repéré depuis https://www.cahiers-pedagogiques.com/L-innovation-pedagogique-mythes-et-realites