Selon Médiamétrie, chaque mois, 4 millions de Français écoutent un podcast radio, soit 8,5% des internautes (1) ! Aux Etats-Unis, le marché publicitaire généré par le podcast devrait atteindre 1 milliard de dollarsd’ici à 2021 (2). Dans ce contexte, de nouveaux acteurs de la production naissent et se structurent : Binge, Louie Media, Arte Radio, Majelan…

L’audio permettrait-il une meilleure mémorisation ?

Une légende voudrait que chacun aie une sensibilité de mémorisation différente selon le format. Certains auraient une mémoire visuelle, d’autres sonore, d’autres kinesthésiques… La réalité scientifique est différente. Selon Christophe Rodo, chercheur en neuroscience, “rien ne permet de dire qu’il existerait une relation privilégiée entre une modalité sensorielle préférée et une méthode d’instruction plus efficace.” (3). En clair, nous ne mémorisons pas davantage en vidéo ou en audio !

Comment ce format peut-il s’intégrer à un parcours d’apprentissage ?

En 1947, la Sorbonne est la première institution du Savoir à diffuser ses cours par la radio. Depuis, les plus grandes Ecoles et Universités mondiales (et même les musées) alimentent leur propre contenu audio et créent leurs podcast (Les podcasts du Collège de France, StandFord, Berkeley…).

Et l’impact carbone dans tout ça ?

Dans sa dernière étude, GreenPeace mesurait que le streaming vidéo est en explosion (80% du web d’ici 2020) alors que son impact carbone est massif, du fait des serveurs majoritairement alimentés en énergie fossile. Selon l’Obs, la plateforme Youtube émettrait 600 tonnes de CO2 chaque jour (219 millions de tonnes par an). « Passer 10 minutes à visionner en streaming une vidéo haute définition sur un smartphone revient à utiliser à pleine puissance pendant 5 minutes un four électrique de 2000W »

Une certaine invitation à la frugalité…

—————

Repéré depuis https://medium.com/numa/le-podcast-serait-il-le-meilleur-format-pour-apprendre-2b783f0f8085