L’andragogie est une science parce qu’elle doit être scientifique en ce qui attrait à la planification, l’application et l’évaluation des interventions éducatives mais c’est aussi un art parce qu’elle doit être imprégnée d’humanisme et repose sur le climat relationnel qui existe entre l’apprenant, le formateur (ou facilitateur) et les autres apprenants. En andragogie, la situation d’apprentissage favorise un climat d’apprentissage informel, détendu, égalitaire, convivial, centré sur l’estime de soi, le désir de collaboration et les besoins des apprenants. Il permet la référence de l’adulte à ses expériences qui constituent une ressource riche et fait appel à son autonomie, sa capacité d’adaptation au changement, sa motivation intrinsèque. Le formateur favorise l’exploitation de ces ressources et maintient un équilibre entre la structure de formation et le degré d’autonomie laissé à l’apprenant.

De nombreuses études1 qui prouvent que l’adulte entreprend des études avec une forte motivation et une détermination pour apprendre à la condition que le climat d’apprentissage respecte ce qu’il est comme individu et comme apprenant.

CONCEPTS DE L’ANDRAGOGIE

L’andragogie se fonde sur les concepts suivants :
  1. Les adultes arrivent avec une expérience propre, rendant les groupes très hétérogènes et nécessitant une adaptation des stratégies d’apprentissage ; par contre, cela favorise les méthodes expérimentales et activités d’échange.
  2. Les adultes sont aptes à apprendre si les connaissances permettent d’affronter des situations réelles : l’apprentissage ne peut donc pas être dissocié du besoin de développement,
  3. Les adultes assimilent d’autant mieux que les connaissances, les compétences, les attitudes sont présentées dans le contexte de leur mise en application sur des situations réelles.
  4. Les adultes ont besoin de savoir pourquoi ils doivent apprendre quelque chose,
  5. Les adultes ont besoin d’être traités comme des individus capables de se prendre en main.
  6. Les adultes sont motivés intérieurement par le désir d’accroître leur satisfaction professionnelle, leur estime de soi…

 

LA PSYCHO-ANDRAGOGIE POUR APPRÉHENDER LES FREINS

Approfondir les obstacles à la participation à la formation des adultes est fondamental pour l’avancement des connaissances en éducation2. Les résultats révèlent que la plupart des adultes rencontrant des difficultés pour intégrer et suivre une formation réfère à des conceptions plutôt négatives de l’apprentissage associant toute éducation au monde scolaire. Ainsi, la non-participation s’expliquerait en partie par l’image négative forgée lors d’expériences scolaires antérieures.

Une recherche canadienne3 a approfondi la non-participation en alphabétisation et dans d’autres programmes de formation. Sa démarche qualitative montre, qu’en dépit du fait que la plupart des adultes a déjà pensé suivre des cours, plusieurs obstacles les ont empêchés de participer. La satisfaction à l’égard des compétences de base, le peu d’utilisation de l’écrit et le manque d’intérêt ont éloigné les adultes de la formation au cours de leur vie. Les charges et les pressions familiales, les difficultés liées au travail ont constitué des empêchements au retour aux études, de même que les expériences scolaires antérieures négatives, les appréhensions à l’égard des programmes et des enseignants ou l’éventualité de vivre un échec.

Repéré depuis http://www.revuemethode.org/m021815.html