La transformation digitale et la modernisation de son entreprise face à l’innovation technologique et numérique, voilà une épreuve que traversent beaucoup de professionnels et d’entrepreneurs. Mais en quoi cela consiste vraiment ? Existe-t-il une recette, un procédé miracle pour réussir sa transition numérique ? À l’occasion de l’Inbound Marketing France 2019, événement dont nous sommes partenaire média et qui se tiendra le 29 janvier à Rennes, Ilham Guggenheim, managing director à AKKA DS, proposera de dessiner les contours de cette transformation digitale et d’analyser son impact sur les organisations lors d’une conférence. En marge de cette Keynote, Ilham Guggenheim a répondu à nos questions sur le sujet.

La transformation digitale est un terme qui est omniprésent depuis quelques années. Quelle en est votre définition ?

Nous assistons à une « transformation digitale mania » depuis 2015. Cette expression est devenue omniprésente et galvaudée. Le terme en lui-même me gêne car il laisse penser qu’il s’agit d’une transformation par / via le digital. Une entreprise qui met en place un Chatbot ne s’est pas transformée, elle a mis un pansement sur une jambe en bois.

Je pense que la transformation digitale n’existe pas, il s’agit d’une transformation culturelle dans un monde digital.

Le digital a profondément changé notre manière de communiquer, travailler, interagir et vivre ensemble. Il s’agit de la quatrième révolution industrielle, l’enjeu pour les entreprises est de faire face à ce changement de paradigme et de s’adapter voire se de réinventer. La « transformation digitale » est un réflexe de survie des organisations pour faire face à ce monde digital. Il se matérialise par une transformation culturelle et technologique.

Quelles sont les personnes qui sont réellement touchées par ce processus au sein des organisations ? Avec quel impact sur leur quotidien ?

Toutes les fonctions sont impactées à des degrés différents. Toutes les parties prenantes le sont également : les salariés, les clients, les partenaires, etc.

Je note que les entreprises B2C ont été de manière générale plus rapides dans l’adoption des nouveaux codes de ce monde digital ; probablement poussées par leurs consommateurs.

Une entreprise qui met en place un Chatbot ne s’est pas transformée, elle a mis un pansement sur une jambe en bois.

Je note aussi depuis 2017, la prise en compte du rôle clé des Ressources Humaines dans ce processus de changement. La transformation culturelle des entreprises suppose une refonte profonde des règles, du style de management, des processus au sein des entreprises. Comment voulez-vous, à titre d’exemple, offrir une expérience client fluide si les services continuent de fonctionner en silo ?


Repéré depuis https://www.blogdumoderateur.com/imf19-transformation-digitale/